Post-Eire - Petites originalités entre amis.
Blog
 coeur d'expatriation   passeport   monotonie   Noël   écriture   vacances   Madrid   rapports humains   nostalgie   rupture   télévision   Île de la réunion   sida   dos   scolarité   The Darkness   Red Box   romance de vie   Paris   humour   anniversaire   St Patrick   amphi   ambition   europe   cadeaux   travail   bonheur   préparation d'expatriation   liberté   Lyon   influence   famille   célibat   Prague   constitution européenne   amour   enseignant   politique   #echoes   Le Mouv'   souvenirs   brevets logiciels   mal du pays   Irlande   Médias   couple   voyage   self control   personnage   fin d'expatriation   bush   séduction   grève   blogosphère   rugby   langue anglaise   geek   Erasmus   Dublin   tristesse   8 décembre   Blogs Lyonnais   foot   loose   soirée   bus   cinéma   photos   interview   moment de vie   parfum   calendar   stage   mon blog   futur   paroles   Freebox   femmes   sexe   post-synchro    exs   retour d'expatriation   alcool   optimisme   fin de vie étudiante   Irak   Matrix   musique 
<< suivants

Vendredi 21 Avril

categories Petites originalités entre amis. [00h45] Petites originalités entre amis.

/images/carte.pngJe suis très sentimental avec certains objets, comme par exemple ce ticket de musée lors du voyage scolaire à Cambridge au lycée, ou ce bracelet orange du village vacances vendéen, ou comme tous les objets de ces trois cartons que je n'ai toujours pas déballés depuis mon emménagement.

Mais parmi ces objets, une grosse enveloppe m'intrigue particulièrement : Mes cartes d'anniversaires. Je ne me suis même jamais posé la question tellement il était naturel que je ne pouvais pas les jeter.

Je ne pouvais pas faire ça à tous ces gens qui ont cherché pendant de longues minutes l'originalité, la phrase qui change de d'habitude, la référence qui fera sourire sans attirer les moqueries de ceux qui signeront après. Ni à ceux qui se promettent tous les ans, en vain, de ne pas lire les mots des autres pour ne pas bloquer l’inspiration.

Mais en y réfléchissant d’avantage, je me suis dit, après tout, pourquoi ne pas jeter ces supplices coincés entre l’obligation par politesse et la contrainte par gentillesse ? Alors, à l’occasion de mon quart de siècle, j’ai tout ressorti :

J'ai rit en remarquant ceux qui écrivent, parfois involontairement, toujours la même phrase d'une année sur l'autre ; j’ai cherché des visages à associer à ces noms qui ne me disent plus rien ; j’ai été ému par ces noms qui sont toujours là depuis toutes ces années ; j'ai souris en revoyant les cartes à fleurs mauves légèrement en relief des grands parents, puis j’ai tout rangé consciencieusement après avoir lu les mots de ceux qui ne pourront plus jamais m’en écrire…

:: commentaires(4) ::
prcdents >>
Valid HTML 4.01!
Valid CSS!
11149 pages vues sur ce post.
Page gnre en 1.123 s s - 12 requtes SQL (0.903 s).
Powered by Kitof's PhpBlogLib v0.3.1