Post-Eire - Mission inavouée accomplie.
Blog
 romance de vie   coeur d'expatriation   post-synchro   Médias   foot   optimisme   Blogs Lyonnais   Noël    exs   télévision   bus   bonheur   sida   Irlande   cinéma   amphi   rupture   sexe   Île de la réunion   Freebox   moment de vie   vacances   monotonie   calendar   Lyon   futur   ambition   grève   parfum   paroles   Le Mouv'   soirée   alcool   The Darkness   stage   célibat   fin d'expatriation   Red Box   blogosphère   8 décembre   retour d'expatriation   amour   dos   Matrix   couple   St Patrick   famille   Erasmus   self control   photos   cadeaux   travail   loose   scolarité   musique   europe   Paris   geek   interview   voyage   Prague   langue anglaise   mon blog   séduction   passeport   constitution européenne   préparation d'expatriation   humour   écriture   tristesse   rugby   Madrid   fin de vie étudiante   influence   politique   rapports humains   #echoes   mal du pays   femmes   Irak   enseignant   bush   brevets logiciels   nostalgie   personnage   liberté   Dublin   souvenirs   anniversaire 
<< suivants

Mercredi 18 Janvier

categories Mission inavouée accomplie. [00h22] Mission inavouée accomplie.

/images/globe.pngTrois. Ils sont trois durant ces dernières semaines à m'avoir tenu, plus ou moins solennellement, les mêmes propos.

Trois à s'être envolés dans autant de coin du monde et à m'avoir déclaré que s'ils étaient partis vivre l'espace de plusieurs mois (ou plus si affinités) ce brassage social de l'expatriation c'était en grande partie "grâce" à moi.

Je n'aime pas beaucoup ce "grâce", car il sonne faux. Une telle envie ne peut pas naître d'une seule personne, c'est un contexte, un faisceau de circonstances, pas une décision prise suite à une soirée arrosée où un ex-Erasmus irlandais dépressif vous abreuve de sa nostalgie.

Ceci dit, ça me touche, et ça me fait d'autant plus plaisir que je retire peu à peu cette expérience irlandaise de mon discours. Je ne supporte plus le regard des gens lorsque, passées les questions d'usage sur l'expatriation, ils se désinterressent totalement de la suite dès qu'ils comprennent que je suis rentré depuis plus de 18 mois.

Comme si tout avait changé depuis, et que mon expérience perdait de sa fraîcheur dorénavant.

J'ai donc abandonné l'idée de convaincre les gens que vivre une telle expérience leur apportera toujours d'avantage que tout ce qu'ils pourront jamais réaliser en restant coincés entre leurs études, leurs habitudes et leurs après-midis chez Ikea.

Dorénavant, je ne partage mes souvenirs qu'avec ceux qui ont déjà pris la décision ou qui sont revenus. Pour les autres, les trois pré-cités m'ont déjà comblé, je laisse le soin aux "jeunes" ex-expatriés de faire leur travail de lobbying de la vie meilleure et de l'épanouissement personnel.

:: commentaires(10) ::
prcdents >>
Valid HTML 4.01!
Valid CSS!
11677 pages vues sur ce post.
Page gnre en 0.439 s s - 12 requtes SQL (0.348 s).
Powered by Kitof's PhpBlogLib v0.3.1