Post-Eire - Transferts.
Blog
 rupture   sida   couple   cadeaux   Prague   St Patrick   #echoes   famille   tristesse   Paris   humour   musique   photos   liberté   monotonie   coeur d'expatriation   Lyon   soirée   amphi   brevets logiciels   fin de vie étudiante   fin d'expatriation   langue anglaise   ambition   écriture   calendar   enseignant   parfum   passeport   moment de vie   dos   europe   personnage   influence   rugby   Blogs Lyonnais   interview   voyage   travail   politique   rapports humains   post-synchro   Freebox   futur   self control   nostalgie   séduction   vacances   anniversaire   Matrix   mon blog   bonheur   The Darkness   amour   Madrid   femmes   grève   8 décembre   Dublin   mal du pays   Erasmus   Médias   Irak   préparation d'expatriation   blogosphère   bus   Irlande   télévision   célibat   souvenirs   Noël   Île de la réunion   sexe   romance de vie   bush   paroles   constitution européenne   optimisme   Red Box   retour d'expatriation   Le Mouv'   geek   cinéma   foot    exs   stage   scolarité   alcool   loose 
<< suivants

Vendredi 28 Octobre

categories Transferts. [00h36] Transferts.

/images/duck.pngEn fin de compte pourquoi penser soi ? Puisque je peux me nourrir du sourire des autres, m'enrichir de conversations autour d'un verre, d'tre heureux par procuration ?

Novembre arrive, et je n'ai toujours pas l'impression que l't se soit termin. Je traverse la ville en vlo, je n'ai pas besoin de musique, la danse des gens presss autour de moi me suffit. Je les regarde, m'amuse imaginer o ils vont, ce qu'ils font, d'o ils viennent.

Elle, fin de collge, dbut de lyce, elle fait des coeurs roses sur son agenda en attendant le bus. Je m'arrte au feu, le type cot de moi fume fentres ouvertes dans sa punto bleue, il fredonne le dernier album de Bnabar amplifi par son autoradio bon march. Feu vert, un cycliste me double, regard complice, une bouteille d'huile de massage dpasse de son porte bagage.

Appart'. Je programme les 10 albums de St Germain en ordre alatoire pendant que la mousse de mon bain prend du volume. Je m'y glisse. Le tlphone porte de main sonne, conversation reposante, anecdotes enrichissantes. Mes doigts se frippent, la temprature de l'eau devient tide, schage.

Je flne d'une pice l'autre. Vadrouilles au hasard du net.

Je suis bien. Demain soir, quatre jours de congs pour partager cette batitude avec d'autres. Reste juste savoir qui...

:: commentaires(2) ::
prcdents >>
Valid HTML 4.01!
Valid CSS!
11034 pages vues sur ce post.
Page gnre en 0.162 s s - 12 requtes SQL (0 s).
Powered by Kitof's PhpBlogLib v0.3.1