Post-Eire - Envies de tour du monde en tongs.
Blog
 tristesse   europe   romance de vie   scolarité   Paris   passeport   moment de vie   femmes   mon blog   photos   geek   interview   séduction   souvenirs   fin de vie étudiante   coeur d'expatriation   Matrix   enseignant   futur   Le Mouv'   optimisme   cinéma   célibat   amphi   sexe   bonheur   The Darkness   St Patrick   Madrid   retour d'expatriation   Blogs Lyonnais   humour   Île de la réunion   mal du pays   influence   voyage   cadeaux   alcool   écriture   préparation d'expatriation   musique   parfum   vacances   Red Box   sida   brevets logiciels   grève   blogosphère   monotonie   famille   Médias   dos   Lyon   télévision   personnage   politique   loose   Freebox   self control   Noël   post-synchro   couple    exs   constitution européenne   liberté   Irak   soirée   calendar   Prague   ambition   bush   anniversaire   nostalgie   amour   paroles   rugby   langue anglaise   bus   travail   Irlande   #echoes   rapports humains   rupture   foot   Erasmus   Dublin   fin d'expatriation   8 décembre   stage 
<< suivants

Mardi 05 Avril

categories Envies de tour du monde en tongs. [19h21] Envies de tour du monde en tongs.

/images/voyage.gifLe technologie de l'information ayant finalement décidé de s'introduire chez moi par l'intermédiaire de cette petite horloge à diodes vertes, je peux finalement reprendre du service en continuant cette page gribouillée depuis bientôt 3 ans.

Depuis ces quelques mois de quasi absence, le blog en tant que tel, est encore plus devenu à la mode. Tant pis pour moi.

Mais, je m'aperçois que je possède toujours cette envie d'écrire, ce que je n'aurais jusqu'alors que peu soupçonnée. Parce qu'en réalité, pas grand chose explique cette non-productivité bloguesque depuis mon retour d'Irlande (enfin, depuis mon "vrai" retour, quand j'ai remis les pieds sur terre) pas grand chose, si ce n'est ce manque flagrant de temps pour moi.

Alors, ouais, c'est super, je gagne ma vie. Fini les économies pendant de longs mois pour acheter des bouts de machins, fini les comptes d'apothicaire après les sorties trop arrosées. C'est très appréciable, mais j'avoue que certains soirs, je me demande si le jeu en vaut vraiment la chandelle. Car même si l'on a toujours tendance à idéaliser nos souvenirs, j'ai presque la nostalgie de cette insouciance étudiante, alors que j'aurais à l'époque tout donner pour accélérer le temps et me retrouver à la place que j'occupe aujourd'hui.

Jamais content.

D'où l'objectif avoué des prochains mois : Continuer à jouer sur tous les tableaux : amour, travail, santé, famille, amis, tout en persévérant dans mon projet de maître du monde qui souhaite en faire le tour avec un baluchon et un billet-open...


[06/04 23h57] Mélie :

J'aime bien ton objectif :)


[07/04 16h56] GG :

La Philosophie du quotidien

Je suis avachi sur mon canapé, chez moi, entrain de regarder la dernière émission d'Arthur sur TF1. J'éteins la télé afin d'écouter le silence qui s'ensuit. Reposant. J'examine ensuite attentivement chacune des pensées traversant mon esprit. Je me rends compte que toutes mes pensées sont orientées soit vers le passé, soit vers l'avenir. L'instant présent n'est jamais pas notre but : nous ne vivons jamais, nous ne faisons qu'aspirer à vivre. C'est que le présent, d'ordinaire, nous blesse ; nous le cachons à notre vue et préférons nous projeter dans l'avenir pour accepter notre condition. "L'espoir fait vivre", en effet. Et toi quel est ton espoir dans la vie ? Remporter le gros lot au Super Loto ? Bourrer de MP3's ton I-Pod ? Guetter le début des soldes ? Changer de coiffure ? Nous sommes génétiquement uniques mais nous avons tous la même vie, aux variations biologiques près : personne n'échappe pas à son époque, à ses jugements de valeur : ce qui plaît ou ne plaît pas n&#8217;a de valeur pour nous qu&#8217;en fonction du prestige social qui lui est lié : achète, achète, achète.

Tu ne comprends rien à ce que je raconte ? Tant mieux. Ecoute-moi bien désormais : tu n'es pas ce joli flocon de neige pur et innocent. Tu ne partages avec lui que la fugacité de l'existence. Tu sais que tu devras un jour mourir, mais tu ne veux pas y croire, tu ne te fais pas à cette idée. Tu vis comme si tu étais immortel. Tu te réfugies dans l'ignorance, tu arbores en toutes circonstances un léger sourire idiot indiquant la satisfaction d'un mouton. Parfois même, le regard perdu vers un lointain horizon et la voix douceâtre, tu exprimes une "certaine inquiétude" d'atteindre prochainement la trentaine&#8230;Putain mais regarde-toi avec ta nostalgie ; tu es peut-être encore jeune, mais tu es déjà vieux de tes préjugés.

Et ouais mon gars, qu'est-ce que tu croyais : la philosophie du quotidien, elle est là pour te faire évoluer à coups de pied au cul si nécessaire. Qui je suis pour te traîner par le col comme ça ? Qui je suis pour te haranguer avec autant de vigueur ? Je suis, je suis&#8230;.je suis ton père, Luke.


[09/04 23h48] J07950 :

Ah pas mal...il a pas tort remarque...je suis encore étudiant et je fais tout pour repousser à l'échéance la vie active...
Good luck to you and no worries, life is full of surprises, you've got to go for what you want, not what you think people expect of you...it's your life, not theirs...


Pseudo :
Email : (N'apparaitra pas sur le site)
Web :http:// 
Commentaire :
CAPTCHA Image
 = (en lettres, sans espaces, mais avec tiret -)
Se souvenir de moi :
prcdents >>
Valid HTML 4.01!
Valid CSS!
10456 pages vues sur ce post.
Page gnre en 0.649 s s - 13 requtes SQL (0.529 s).
Powered by Kitof's PhpBlogLib v0.3.1