Post-Eire - Happy Froggies
Blog
 cadeaux   sida   Erasmus   europe   Irlande   Île de la réunion   passeport   Lyon   Madrid   tristesse   couple   rupture   bus   optimisme   vacances   futur   Noël   stage   calendar   loose   Paris   fin de vie étudiante   enseignant   Matrix   humour   moment de vie   souvenirs   voyage   anniversaire   bush   sexe   écriture   télévision   nostalgie   liberté   alcool   parfum   blogosphère   constitution européenne   célibat   Le Mouv'   travail   préparation d'expatriation   monotonie   femmes   Blogs Lyonnais   Red Box   brevets logiciels   mon blog   soirée   rapports humains   scolarité   rugby   Irak   The Darkness   photos   retour d'expatriation   fin d'expatriation   Freebox   8 décembre   post-synchro   paroles   politique   Prague   interview   influence   dos   séduction   musique   personnage   famille   geek   self control   grève   langue anglaise   romance de vie   amour   amphi   mal du pays   cinéma   #echoes    exs   Médias   foot   ambition   Dublin   bonheur   St Patrick   coeur d'expatriation 
<< suivants

Lundi 14 Juin

categories Happy Froggies [16h02] Happy Froggies

/images/froggies.pngIl est 19h40, j'arrive en retard dans le pub bondé. Juste à temps pour les hymnes. Le barman tente de couvrir l'hymne anglais par un "U2 - Beautiful Day", sifflets et injures du clan des blanc et rouges.

Ils sont là, une bonne trentaine, déjà imbibés par l'alcool à se tenir sur la droite de l'écran géant installé pour l'occasion. Beaucoup d'autres anglais se trouvent ça et là dans le pub. L'ambiance n'est pas aussi bonne enfant et fair-play que lors du match de rugby France-Irlande, mais pour des anglais rien à dire, pas d'insultes, pas de sifflets lors des remplacements, pas trop de huées, pas de 'fucking froggies', tout va bien.

Le match commence aprés une marseillaise tonitruante reprise par plus d'une centaine de français présents et fredonnée par des irlandais bien convaincus à défendre la France jusqu'au bout.

38' : But anglais. Les représentants rosbifs montent sur les chaises, et s'offrent une nouvelle tournée de Budweiser.

45' : Mi-temps. Pause clope générale à l'extérieur du pub (smoking ban oblige). Les français y croient encore. Les anglais charrient un peu. Tout va bien.

72' : Penalty anglais. Le banc de droite exulte.

73' : Grondement sourd et explosion de joie de l'immense majorité du pub. Barthez a stoppé Beckham. 73 minutes de pression qui se relâche un peu, mais tout le monde se concentre à nouveau sur le match. Les français y croient plus que jamais, et les anglais chantent "who's winning ?"

80' : "Ten minutes left" hurle un anglais éméché.

89' : Des français quittent le pub, les anglais montent sur les tables et entonnent un "God save the Queen".

94' : On entend plus les anglais. Ils sont effondrés, ils ne comprennent toujours pas ce qui vient d'arriver. Je suis bombardé de sms d'irlandais qui n'étaient pas là ce soir pour me féliciter (comme si j'y étais pour quelque chose). La nuit commence, les rues sont remplies de drapeau bleu, blanc, rouge, j'ai perdu un tympan sur le penalty français...

Cette ambiance fair-play qui a régnée dans les pubs et les rues de Dublin hier soir m'avait presque fait penser que tout ce qu'on raconte sur l'aggressivité anglaise n'est qu'utopique et exagérée. Que regarder le même match dans un pub en Angleterre n'aurait pas été risqué du tout. En fait si...

Néanmoins, c'est ce genre de soirée, surtout loin de la France qui me font aimer le football.

:: commentaires(6) ::
prcdents >>
Valid HTML 4.01!
Valid CSS!
11602 pages vues sur ce post.
Page gnre en 0.555 s s - 12 requtes SQL (0.455 s).
Powered by Kitof's PhpBlogLib v0.3.1