Post-Eire - Mutation estivale.
Blog
 cadeaux   brevets logiciels   parfum   geek   foot   couple   futur   retour d'expatriation   femmes   europe   Noël   moment de vie   Erasmus   amour   mal du pays   fin d'expatriation   optimisme   St Patrick   monotonie   post-synchro   8 décembre   politique   séduction   humour   scolarité   ambition   bonheur   Madrid   interview   sexe   enseignant   musique   Lyon   cinéma   langue anglaise   grève   soirée   anniversaire   bush   loose   mon blog   influence   célibat   préparation d'expatriation   télévision   écriture   Le Mouv'   constitution européenne   romance de vie   The Darkness   famille   rugby   passeport   tristesse   #echoes   Prague   voyage   sida   nostalgie   Paris   dos   calendar   personnage   Île de la réunion   amphi   liberté   travail   rapports humains   Irlande   bus   Blogs Lyonnais   Red Box   Dublin   paroles   rupture   Freebox   photos   blogosphère   coeur d'expatriation   Médias   Matrix   fin de vie étudiante    exs   alcool   vacances   Irak   stage   self control   souvenirs 
<< suivants

Mercredi 26 Mai

categories Mutation estivale. [13h22] Mutation estivale.

/images/dublin.gifLes étudiants quittent Dublin. Les voitures attendent en bas des résidences, coffres plein, tandis que les pères irlandais, roux et trapus, descendent les cartons les plus lourds par les escaliers, comme pour montrer que malgré le fait que leurs fils fassent des études et qu'ils les dépassent de plus d'une tête, ils sont toujours les plus forts à la maison.

Les étudiants quittent Dublin, et repartent pour la plupart dans leurs campagnes irlandaises respectives: Limerick, Letterkenny, Kilkenny, Wexford, Cork, etc...

Ils sont remplacés par le flot de touristes de toute l'europe venu visiter ce beau pays. Ces touristes qui se croient seuls représentants de leurs langue maternelle et qui prennent un malin plaisir à parler et à rire très fort dans le bus ou dans la rue.

Dublin la vraie s'effeuille, Dublin la touristique se dévoile.

Les Erasmus partent aussi, une fois de plus. Le uns après les autres, aujourd'hui c'est elle, demain c'est lui, après demain c'est eux, ainsi de suite, jusqu'au 7 Juin, date à laquelle il ne restera pour m'accompagner qu'une poignée d'irréductibles Erasmus, bien décidés à passer l'été dans le pays le plus vert d'Europe.

Mais autant de départs, rime avec autant de soirées. Grossier subterfuge alcoolisé pour nous détourner de notre peine. Je vais essayer de tomber dans le piège.

:: commentaires(14) ::
prcdents >>
Valid HTML 4.01!
Valid CSS!
9585 pages vues sur ce post.
Page gnre en 1.131 s s - 12 requtes SQL (0.971 s).
Powered by Kitof's PhpBlogLib v0.3.1