Post-Eire - Bitch on the Beach
Blog
 scolarité   personnage   Noël   brevets logiciels   femmes   Prague   self control   ambition   musique   cinéma   fin de vie étudiante   Lyon   tristesse   Madrid   humour   sida   amphi   monotonie   loose   séduction   blogosphère   optimisme   nostalgie   liberté   constitution européenne   Île de la réunion   passeport   mon blog   souvenirs   retour d'expatriation   foot   europe   travail   coeur d'expatriation   8 décembre   geek   rupture   grève   bus   dos   politique   Blogs Lyonnais   Dublin   anniversaire   bush   couple   enseignant   moment de vie   famille   The Darkness   Erasmus   rugby   futur   Le Mouv'   Irak   paroles   alcool   Paris   soirée   rapports humains   sexe   #echoes   post-synchro   langue anglaise   vacances   télévision   préparation d'expatriation   stage   Freebox   amour   parfum   bonheur   interview   photos   voyage   Red Box   écriture   mal du pays   fin d'expatriation   St Patrick    exs   calendar   cadeaux   romance de vie   influence   Médias   Matrix   Irlande   célibat 
<< suivants

Mardi 06 Avril

categories Bitch on the Beach [14h42] Bitch on the Beach

/images/badgers.pngIl est connu et vérifié que les pays du sud de l'Europe (Italie, Espagne, Portugal, Grèce) sont de nature plus machiste que ceux du nord (Suède, Pays-Bas, Norvège, Islande).

En Irlande cela se vérifie aussi dans la vie de tous les jours. Ormis le fait que le président soit une présidente (sans pouvoir exécutif, mais elle est là tout de même), on retrouve une sacrée différence dans les comportements de séduction et de provocation.

Je m'explique : J'ai déjà parlé de leur tenue vestimentaire, mais cela va au delà. Ce matin encore, une nana est venue s'asseoir juste devant moi dans le bus. Agée d'une vingtaine d'années, elle portait un béret très classe. Epinglés sur ce dernier, des pin's roses très kitty. Il y en avait une bonne dizaine mais je n'ai pu voir que les trois devant moi : "Guilty conscience", "Pierced in places you'd love to lick", "It's better to lost a lover than to love a loser". Elle n'est pas la première que je vois, et elle ne sera certainement pas la dernière car tout dans leurs attitudes tend vers cette provocation quotidienne. Mais ici, ça ne choque pas, ça amuse. Elles font ça comme un jeu, comme pour prouver qu'elles assument leur sexualité sans pour autant se taper le premier venu.

Encore une fois, cette spécificité culturelle saute aux yeux du français que je suis. N'importe quelle nana en France qui en ferait ne serait-ce que le quart de ce que je peux voir ici serait automatiquement cataloguée comme la salope du quartier. Le syndrome de la salope c'est bien français ça aussi. Car malgré leurs façons d'être, malgré que l'Irlande soit le pays d'Europe au taux de mère-fille le plus important, je ne pense que pas que les Irlandaises peuvent être traitées d'avantage de filles façiles que les françaises. Elles agissent simplement sans complexe, selon leurs envies, en se souciant moins de ce qu'on peut bien penser d'elles, même si de telles attitudes provocatrices ne représentent pas la totalité de la gente féminine irlandaise (mais on est pas loin de la majorité).

Vous doutez ? Allez faire un tour au RedBox.

:: commentaires(2) ::
prcdents >>
Valid HTML 4.01!
Valid CSS!
11827 pages vues sur ce post.
Page gnre en 0.478 s s - 12 requtes SQL (0.386 s).
Powered by Kitof's PhpBlogLib v0.3.1