Post-Eire - L'amende, l'autre tradition Irlandaise...
Blog
 bonheur   Matrix   calendar   travail   parfum   Irak   Lyon   optimisme   8 décembre   rapports humains   romance de vie   anniversaire   écriture   rupture   souvenirs   Madrid   constitution européenne   dos   brevets logiciels   paroles   tristesse   scolarité   Médias   célibat   mon blog   femmes   cadeaux   fin d'expatriation   Blogs Lyonnais   musique   Freebox   voyage   Noël   couple   Prague   stage   Dublin   nostalgie   langue anglaise   Le Mouv'   télévision   blogosphère   coeur d'expatriation   fin de vie étudiante   influence   Erasmus   #echoes   interview   enseignant   amour   Red Box   ambition   séduction   post-synchro   photos   humour   famille   self control   amphi   geek   foot   moment de vie   sexe   liberté   Paris    exs   futur   alcool   vacances   Île de la réunion   sida   rugby   loose   The Darkness   grève   retour d'expatriation   bus   Irlande   St Patrick   politique   préparation d'expatriation   monotonie   bush   mal du pays   soirée   personnage   passeport   cinéma   europe 
<< suivants

Vendredi 23 Janvier

categories L'amende, l'autre tradition Irlandaise... [14h44] L'amende, l'autre tradition Irlandaise...

/images/fire.gifPetit week-end de pause entre mes 2 semaines de partiels. C'est marrant les exams à l'irlandaise.

Pour bien comprendre l'état d'esprit paranoïaque des irlandais, je me dois, je vous faire un petit topo :

Le truc ici, c'est le feu. Ils ont une peur diabolique du feu. Ainsi tous les bâtiments sont aux normes anti-incendies strictes. Tous les bâtiments, et surtout les résidences universitaires : Toutes les portes sont coupe-feu avec ferme porte intégré. Ainsi lorsque votre colloc' rentre tout bourré à 4heures du mât', la porte d'entrée de 12kg, la porte de la cuisine, et la porte de sa chambre claquent allégrement avec un bruit assourdissant. Dans la cuisine, un énorme extincteur, et un gros bloc rouge sur le mur pour la 'fire blanket' (couverture anti-feu pour étouffer les feux de poëles par ex). Evidemment des détecteurs de fumée sont dans toutes les pièces, ainsi qu'une sirène d'alarme.

Le premier jour de la rentrée, vous avez droit à plus de 30 minutes de prévention incendie, où on vous explique qu'il y aura un test tous les mois dans chaque bâtiment de l'université, et que l'on est prié à ce moment là de se regrouper autour d'un des trés nombreux 'assembly point' qui parasitent le paysage urbain du campus.

Ensuite, quelques jours plus tard, lorsque vous avez pris possession de votre chambre universitaire (500€/mois pour une chambre/salle de bain/wc de 20m² pour vous, et une cuisine/salon pour 5), vous avez la réunion prévention incendie spécifique aux résidences universitaires. On vous explique que ça va durer une heure, et on vous détaille le programme de la réunion, très chiant. Evidemment, vous vous dites que vous avez autre chose à foutre, mais on vous dit gentillement qu'en cas d'absence, une amende de 20€ sera retenue sur votre caution (!).

Lors de cette réunion, on vous explique qu'il est interdit d'utiliser de bougies dans les chambres. En cas d'infraction, c'est 20€. Interdit aussi l'encens (20€), les couvertures chauffantes (20€), les posters (20€), les invités après minuit (80€), les soirées improvisées (120€), etc...

Pour les visites après minuit la vieille fille frustrée explique qu'il y aura des contrôles, et qu'aucune exception ne sera faite. Elle se permet d'ajouter qu'il en va de même si vous êtes en charmante compagnie et "qu'elle n'a rien contre le sexe, tant que c'est fait pendant la journée".

Vous commencez à vous demander ce que vous foutez à Alcatraz quand on vous explique que toutes vos portes se ferment automatiquement et que leur ouverture est impossible de l'extérieur sans la clé. Ainsi si vous allez boire un verre d'eau dans la cuisine sans votre clé, à moitié à poil à 4h30 du mât' (après avoir été réveillé par votre colloc), il va falloir payer 20€ pour vous la faire ouvrir par le garde de service. On nous explique alors qu'ils ont augmenté l'amende car l'année dernière (lorsqu'elle était à 5€) certains s'amusaient à déranger les gardes pour le plaisir. C'est sûr, les étudiants ont que ça à foutre de payer 5€ juste pour faire chier le garde de nuit en train de matter son porno dans sa loge, c'est sûr.

Vous vous dites donc que c'est pas trop grave, vous allez mettre un truc pour bloquer cette putain de porte, pour qu'elle ne claque plus, et qu'elle vous évite d'avoir à payer 20€. Mais là on vous dit que toute entrave à la protection incendie, est une infraction grave susceptible d'une amende de 110€ et d'une exclusion des résidences.

Ensuite, on vous rappelle que ces bâtiments sont aussi soumis à la régle du test incendie mensuel (En fait, y'en a eu 3 le premier mois, dont un à 8h30 du matin, un Dimanche...).

Et pour finir en beauté, la charmante vieille peau vous dit que vos chambres seront inspectées tous les mois, pour voir si vous respectez bien ces régles...

Le système éducatif français souffre de beaucoup de lacunes, mais on peut lui accorder le fait, qu'il est conscient du peu de moyens qu'ont les étudiants, en tout cas plus qu'ici. En effet, la logique irlandaise, c'est que de toutes façons, c'est les parents qui vont payer, ce qui est évidemment faux, dans beaucoup de cas. Et encore, je parle pas du respect de la vie privée ici...

Donc, pour revenir au sujet initial, les exams, on n'échappe pas à l'identification des sorties de secours au début de chaque épreuves, un peu comme dans un avion. Mais en plus ils jouent les paranos de la tricherie. En fait, on a le droit à rien pour l'exam, juste de quoi écrire. Les étudiants étrangers ont par miracle le droit à leur dictionnaire, qui est vérifié 2 à 3 fois durant l'épreuve, à chaque fois par des personnes différentes. Il faut demander les feuilles de brouillon une par une, mais chaque demande est consciencieusement notée. Plein de gens font des allés et venues pendant toute la durée de l'épreuve entre chaque rangée, d'autres sont sur une estrade et nous surveillent. Toutes nos affaires sont disposées au fond de la salle. Si un téléphone portable est trouvé en notre possession, c'est considéré comme une infraction, et en plus des conséquences disciplinaires, il faut payer 20€ pour le récupérer. S'il sonne pendant l'examen c'est 40€. Autant dire, que ça bronche pas. Rien à voir avec ces partiels de l'INSA où l'on voit des situations surréalistes de tricheries et de joyeuse hypocrisie.

Heureusement pour moi, en ce qui concerne les résidences, il y a eu beaucoup de bruit pour pas grand chose. Si toutes les régles restent actives, et que des amendes tombent pour certains, une vie bien paisible sans contraintes s'est installée autour de ces régles. De plus les personnes censées les faire respecter sont parfois bien conscientes de l'absurdité du réglement. Comme cette charmante demoiselle tout génée de devoir inspecter ma chambre, qui s'est juste contentée de vérifier si j'avais pas un élevage de moisissures dans ma salle de bain, où ce garde pakistanais, bien connu pour laisser les couples en paix lorsqu'il les croise en pleine nuit en direction des résidences. En fait, y'a juste ces connards d'ouvriers qui doivent faire un concours du nombre de nanas qu'ils verront sous la douche, tant leur sans-gêne pour rentrer dans les apparts sans frapper avec leur pass est bluffant.

Bon, c'est pas tout ça, mais j'y retourne. Plus que trois partiels, avant le retour de ma vie Erasmus telle que je la connais...

:: commentaires(2) ::
prcdents >>
Valid HTML 4.01!
Valid CSS!
8337 pages vues sur ce post.
Page gnre en 0.452 s s - 12 requtes SQL (0.355 s).
Powered by Kitof's PhpBlogLib v0.3.1