Post-Eire - Foire à la Génisse
Blog
 coeur d'expatriation   vacances   rupture   dos   souvenirs   bush   monotonie   bonheur    exs   Paris   geek   femmes   Lyon   Noël   voyage   couple   musique   Dublin   St Patrick   rugby   cadeaux   sida   famille   amour   fin de vie étudiante   self control   Matrix   télévision   ambition   europe   grève   scolarité   célibat   romance de vie   parfum   brevets logiciels   fin d'expatriation   #echoes   Freebox   influence   tristesse   paroles   humour   soirée   loose   bus   Médias   sexe   retour d'expatriation   futur   optimisme   Irlande   cinéma   écriture   nostalgie   Le Mouv'   travail   politique   Irak   langue anglaise   Île de la réunion   préparation d'expatriation   enseignant   Erasmus   alcool   passeport   séduction   Blogs Lyonnais   anniversaire   foot   The Darkness   personnage   Prague   Madrid   8 décembre   post-synchro   photos   calendar   liberté   moment de vie   stage   constitution européenne   mal du pays   rapports humains   mon blog   amphi   blogosphère   interview   Red Box 
<< suivants

Samedi 11 Octobre

categories Foire à la Génisse [00h15] Foire à la Génisse

/images/pinkbag.jpgBon, il faut tout de même que je vous parle de cette charmante culture irlandaise. Avant de généraliser sur l'Irlande, je vais simplement parler de l'adolescente Dublinoise typique.

Donc, la dublinoise de jour est habillée en jogging blanc, avec des petites touches de couleurs pastelles, bleu ciel ou rose bisounours, cheveux attachés avec un chouchou toujours dans les même tons, et éventuellement le petit pull autour de la taille si la grosseur du fessier est trop impressionnante (oui, ceci est une petite astuce pour toi, petite adolescente complexée, le pull autour de la taille, te permettra de camoufler ton gros cul si toutefois tu penses en avoir besoin [PS : ne soit pas trop naïve] ).
La dublinoise ne sort qu'avec ses copines pour pouvoir faire le plus de bruit possible dans la rue. Elles évitent de trop traîner avec les gars la journée, non, elles restent entre elles. Certainement dû à la non mixité des écoles jusqu'au supérieur.

Mais attention, la dublinoise de nuit, n'est plus la même. Si les teintes restent les mêmes, les couleurs se font plus vives, le maquillage devient un peu plus truelle, le jogging se tranforme en micro-jupe (NDLR : Ici, la micro-jupe est à la mini-jupe, ce que le string ficelle est à la culotte de grand mère), le string, choisi dans une couleur opposée à la jupe, remonte d'une dizaine de centimètre au dessus de la taille, avec éventuellement une petite inscription classe sur le triangle de ce dernier ("Open Tonight", "Happy Hours", "My ass is yours", etc...). Le débardeur se doit de ne pas être appellé soutien-gorge uniquement parce qu'on devine qu'il y en a justement un en dessous (notez toutefois que ça ne soutien plus grand chose, tant le volume est important, et la quantité de tissu réduite).
Au niveau des accessoires, la ceinture cloutée et brillante est obligatoire, ainsi que les bottes qui peuvent éventuellement être remplacées par une petite paires de talons aiguilles des plus saillants. Mais le plus important reste le petit sac à main (juste de quoi y mettre un trousseau de clefs, un tampax et une (ou deux) capote(s) ), avec une toute petite bandoulière, histoire de le caler juste sous les aisselles. Il est très important de conserver ce petit sac durant toute la soirée, même s'il fait très chaud et que le Narta anti-transpirant ne fait plus d'effet. Tant pis pour le sac, on lavera l'auréole le lendemain.
La petite dublinoise est ainsi prête à se faire sau..., heu, à sortir.

Cette description est malheureusement véridique, et très développée ici, et ce, quelque soit la corpulence de la dite demoiselle. Sachant que la Guinness n'a pas reéllement d'effet amincissant, je vous laisse deviner les bedaines pendantes et les jambonneaux éclatants. Mais d'une façon générale, il faut reconnaitre, que cette tenue vestimentaire est davantage une influence anglaise qu'une spécification irlandaise.
Je ne critique pas la tenue vestimentaire en elle-même. Toutes les modes ont leurs côté ridicule. Je regrette leur homogénéïté: L'année dernière, un Irldandais expatrié en France m'avait dit : "La principale différence entre les Françaises et les Irlandaises, c'est que chez vous, elles sont conscientes de leurs formes, et elles s'habillent généralement en conséquence.".
Et il avait parfaitement raison. Chacun a le corps qu'il peut, et quoi qu'on en dise, j'apprécie beaucoup plus la tenue vestimentaire féminine de notre Pays (s'il on excepte les récentes Lolita), que ce déballage de chair auquel je ne suis que peu réceptif...
Il faut peut-être aussi souligné, qu'en France, la gente féminine est aussi beaucoup plus gatée par la nature qu'ici. C'est d'ailleurs à cela qu'on reconnait facilement les étudiantes Erasmus françaises.

:: commentaires(6) ::
prcdents >>
Valid HTML 4.01!
Valid CSS!
10077 pages vues sur ce post.
Page gnre en 0.471 s s - 12 requtes SQL (0.376 s).
Powered by Kitof's PhpBlogLib v0.3.1