Post-Eire - femmes
Blog
 Paris   Erasmus   parfum   retour d'expatriation   politique   anniversaire   Blogs Lyonnais   voyage   enseignant   Lyon   travail   fin de vie étudiante   fin d'expatriation   mon blog   Madrid   rapports humains   rugby   écriture   cinéma   amour   préparation d'expatriation   Matrix   humour   coeur d'expatriation   loose   célibat   nostalgie   sexe   Noël   bush   liberté   souvenirs   brevets logiciels   self control   blogosphère   Red Box   Médias   romance de vie   grève   8 décembre   alcool   rupture   tristesse   #echoes   femmes    exs   Le Mouv'   vacances   Dublin   famille   St Patrick   bonheur   Île de la réunion   moment de vie   ambition   europe   The Darkness   Prague   mal du pays   post-synchro   soirée   interview   influence   cadeaux   passeport   stage   Freebox   optimisme   scolarité   paroles   séduction   télévision   constitution européenne   musique   foot   futur   Irak   photos   langue anglaise   calendar   geek   personnage   monotonie   sida   amphi   Irlande   bus   dos   couple 

2 posts pour la cat�gorie 'femmes'

<< suivants

Vendredi 27 Mai

categories Air du temps. [19h52] Air du temps.

Ils sont là. Roses, verts, bleus, marrons, jaunes, ils pullulent. De toutes les formes aussi, des bien remplis, des qui flottent au vent, des bombés, des plats, certains humidement auréolés, d'autres qui sentent bons. Les discrets, les fluos, ils devraient s'installer pour quelques mois dans nos rues et nos soirées.

Les débardeurs sont de retour.

:: commentaire(0) ::

Jeudi 29 Avril

categories Addicted. [15h59] Addicted.

/images/smell.pngJ'avoue je me drogue. Et en plus je fais ça en pleine rue. Je prends sans doute des risques inconsidérés mais c'est plus fort que moi.

Le pire c'est que ça me prend d'un coup, sans prévenir. Je marche et j'aperçois alors, au loin, une proie potentielle venant dans ma direction. J'accèlere alors ma cadence de marche et je me rapproche de la trajectoire de la victime, tout ceci afin d'augmenter le courant d'air ainsi crée lors du croisement.

Lorsqu'elle est à un mètre de moi, je ferme les yeux et j'expire l'intégralité de l'air de mes poumons. Lorsque je sens les premiers signes de la "brise de croisement", j'inspire un grand coup, et je m'enivre du parfum de printemps de la demoiselle ainsi croisée.

Voilà, j'avoue, je suis drogué aux parfums, et je ne me soigne même pas.

:: commentaires(3) ::
précédents >>
Valid HTML 4.01!
Valid CSS!
Page générée en 0.177 s s - 14 requêtes SQL (0.031 s).
Powered by Kitof's PhpBlogLib v0.3.1