Post-Eire - scolarité
Blog
 fin de vie étudiante   ambition   bonheur   Madrid   famille   Freebox   couple   mon blog   préparation d'expatriation   interview   politique   foot   travail   liberté   télévision   paroles   optimisme   séduction   cadeaux   loose   calendar   Dublin   Le Mouv'   Prague   amour   passeport   langue anglaise   nostalgie    exs   fin d'expatriation   Blogs Lyonnais   8 décembre   anniversaire   self control   romance de vie   sexe   dos   Irlande   personnage   humour   sida   coeur d'expatriation   écriture   constitution européenne   photos   futur   #echoes   musique   post-synchro   alcool   souvenirs   scolarité   femmes   enseignant   tristesse   influence   mal du pays   bush   Irak   parfum   The Darkness   grève   cinéma   geek   vacances   Paris   rugby   Erasmus   amphi   Lyon   rapports humains   Médias   Red Box   Noël   Matrix   voyage   stage   soirée   St Patrick   rupture   bus   Île de la réunion   célibat   europe   blogosphère   brevets logiciels   monotonie   moment de vie   retour d'expatriation 

4 posts pour la catégorie 'scolarité'

<< suivants

Mardi 19 Septembre

categories Le syndrôme de l'amphithéâtre. [21h24] Le syndrôme de l'amphithéâtre.

/images/orangina.pngElle lui fait un sourire, puis s'éloigne en direction des toilettes. Il la regarde marcher en compagnie de sa soi-disant meilleure amie, qui n'a pas dit un mot de toute la soirée. Son regard se pose sur les mouvements de ses fesses et de ses cuisses rebondies qui semblent bien à l'étroit dans ce jeans serré.

Ce court moment de solitude lui permet de prendre un peu de recul sur la soirée. Il regarde ses collègues de promo se dandiner sur la piste de dance à quelques mètres de lui. La bouteille de whisky qui lui a permis de rentrer dans la boite lui fait de l'œil. Il se ressert un verre en pensant qu'il a été bien con de flamber son fric pour impressionner les nanas qui le suivaient à l'entrée.

Manu se laisse aller sur la banquette que l'alcool rend confortable malgré les nombreuses traces de brûlure de cigarette qui la souillent. Il se met alors à repenser aux mois précédents, et notamment à la rentrée universitaire. Ce premier jour dans son école d'informatique, il avait fait l'inventaire des filles de la promo en balayant tous les rangs de l'amphi. "C'est pathétique cette année." avait-il soufflé à son voisin de banc. Entre les cheveux gras, les crises d'acné tardives, les cellulites disproportionnées et les lunettes triple-foyer, Manu se croyait à un casting pour le dernier spectacle des Deschiens.

Puis, au fil des semaines et des mois, ces visages disgracieux devenaient familiers, les formes s'affinaient psychologiquement, et la complicité naissait. Ainsi il fit de moins en moins la fine bouche, et commençait à sélectionner quelques proies potentielles, pourtant ignorées jusqu'alors. L'autre facteur déterminant se déclencha lorsqu'il s'aperçut qu'il ne semblait pas le seul à avoir ainsi élargit son seuil de tolérance, et il se surprit à la concurrence avec un bon paquet de la promo pour savoir qui allait s'asseoir à coté d'Elizabeth Legrand, pourtant sculptée dans une bouteille d'Orangina.

Quelque part, il avait gagné, car c'est bien elle qu'il venait d'embrasser avant qu'elle ne parte aux toilettes, mais d'un autre coté, il ne pouvait s'empêcher de comparer Elizabeth avec les autres inconnues de la soirée, et sa victoire devenait alors moins flagrante.

Manu haussa les épaules et essaya de se concentrer sur la suite de la soirée et sur l'endroit où il avait bien pu ranger ses préservatifs dans sa petite chambre universitaire où il comptait emmener Elizabeth.

:: commentaires(8) ::

Lundi 23 Février

categories Cette fois c'est sûr. [15h56] Cette fois c'est sûr.

/images/percent.jpgSauf erreur de la part de la chère administration de cette charmante université irlandaise qu'est DCU (qui n'en serait pas à sa première bourde), j'ai validé tous mes modules, et par conséquent l'ensemble de mon premier semestre. Ni haut la main, ni au ras des paquerettes, mais suffisament pour que je sois assez satisfait étant donné mon niveau d'anglais. Mes résultats, exprimés en pourcentage vont de 40% à 96%.

Il semblerait donc que le sort s'acharne pour que j'arrête définitivement les cours et que je me concentre activement sur la recherche de mon premier vrai salaire. Je n'y voit aucun inconvénient, bien au contraire, je demanderais juste au sort de bien vouloir attendre que je termine mon semestre Irlandais afin d'enterrer comme il se doit ma vie étudiante.

Pour ce faire, je me dois de rationnaliser certaines choses, et d'en déraisonner beaucoup d'autres...

:: commentaire(1) ::

Vendredi 30 Janvier

categories Point final ? [15h29] Point final ?

/images/moutons.jpgExams terminés ! Enfin ! Le bilan est mitigé, mais ça devrait aller dans l'ensemble. Sur mes 6 épreuves, 4 ont été plutôt bien réussies et 2 bien foirées. Pas beaucoup de juste milieu. Mais qu'une seule des deux matières ratées devrait poser problème car aucun projet ne sera là pour la rattraper.

Mais dans l'hypothèse où je n'ai rien à rattraper, il s'agissait des derniers exams de ma vie !! Plus rien à étudier, plus de journées gâchées la tête dans les cours non. Mes cinq prochains mois s'annoncent, d'une toute autre nature !

20 après le début de ma scolarité (17 si l'on suggère que faire des puzzles, jouer au cubes, taper des mains et barbouiller une feuille de papier avec des gros feutres en pourrissant d'avantage la table et ses mains n'est pas une scolarité normale, mais est-ce que ça évolue beaucoup plus après ?) je pense que ça suffit. On peut pas dire que j'ai gâché ma jeunesse avec mes études (cette année en est la meilleure preuve possible), mais je pense avoir suffisamment donné. Bref, j'en ai marre.

Après, contrairement à ce que je pensais, j'ai trouvé les cours ici plutôt bien fait, voir interressant. Il faut dire que le fait de les avoir choisi au début de l'année aide pas mal, mais j'ai vraiment aimé le contenu et la forme de ces derniers. Un petit tour d'horizon des six matières qui ont rythmé ce dernier semestre ? Allez, je suis sûr que ça vous intéresse :

Cryptography : Très intéressant, prof passionné et pédagogue qui est allé très en profondeur dans son cours. Dommage que l'exam ait été si théorique.

Speech Processing : Traitement de la voix, et reconnaissance vocale. Certainement le cours où j'ai le plus appris. Le projet final a permis à chacun de construire son propre logiciel de reconnaissance vocale. Prof extraordinaire de sympathie et de pédagogie.

Multimedia Information Retrieval : Analyse des méthodes de recherche avancées au sein de bases de données multimédia. Si le cours commence avec une bête étude d'un logiciel de recherche de bibliothèque, vu 100 fois les années précedentes. La partie avancée sur Google, et sur les méthodes expérimentales de recherches de vidéos, d'images et de sons était très interressante ! Prof monotone, mais cours très bien fait.

Computer Networks : Bon ok, là j'avais un peu pensé trouver le filon pour pas foutre grand chose. J'en bouffe depuis 4 ans, plusieurs heures par semaine du réseau, donc je pensais que j'allais pas apprendre grand chose. En fait si, car la grande partie du cours était axée sur les méthodes wireless et une étude approfondie des couches bases du Wifi et du BlueTooth. Donc, je regrette rien, et j'ai bien aimé le prof glandeur, beaucoup plus proche du genre de prof qu'on a en France. Du genre "Excusez moi, je laisse mon portable allumé avec la sonnerie à fond, j'attend un coup de fil urgent et je suis sourd. Si ça sonne je m'absenterai quelques minutes, mais restez là."

Metrics & Oriented Objet Patterns : Le cours le plus énigmatique pour moi, car le titre ne me disait pas grand chose. Je l'avais simplement pris car j'avais particuliérement aimé le premier cours. Je suis pas décu, il s'agissait d'un cours sur les méthodes qualité dans le cadre de la programmation objet. Rien à voir avec ces cours de qualité que l'on a en France, super chiant et théorique. Non, des applications pratiques, des diagrammes clairs, des exemples concrets de codes en Java/C++. Bref du bon, s'il on évite la partie sur l'estimation des coûts sur laquelle j'ai vite saturé.

Algorithms & Complexity : Bon là j'avoue, j'ai foiré. J'avais toujours voulu aller plus loin que la simple étude des complexités en O(), descendre un peu plus sur l'étude de la consommation CPU d'algorithmes précis. Mais non, en fait, y'a certaines fois, mieux vaut ne pas savoir ce qu'il se cache derrière une classe NP de complexité. C'est sale, c'est théorique et ça sent les maths. Bref, à en croire les yeux de désespoir du tout jeune enseignant devant son amphi deserté, il devrait y avoir du changement pour l'année prochaine. Il s'agit évidemement de la matière qui m'a posé le plus de problème et normalement du seul rattrapage que je risque d'avoir à faire. Croisons les doigts, j'ai comme une envie incontrolable de brûler ces cours !

Bref résultats fin Fevrier, mais je peux d'ores et déjà dire que les exams à l'irlandaise c'est bidon. 80% des questions de l'exam de l'année précédente sont reprises, et il suffit de faire une fois un exam blanc pour être sûr de ne pas le planter. C'est énorme comme façon de faire, et c'est tellement courant ici, que je me pose vraiment des questions sur la valeur du diplôme obtenu.

Quoiqu'il en soit, je comprend mieux la tête des étudiants irlandais devant les cours creux de mon école et les exams tordus. Il parait que c'est lorsqu'on quitte notre enclos que l'on s'aperçoit que l'herbe était plus verte chez soi, mais chez moi, l'herbe était vraiment pourrie...

Maintenant, on oublie tout ça, et on affronte ces jours de Fiesta totale que vont être les rues de Dublin. Yeepah !

:: commentaire(0) ::

Vendredi 19 Décembre

categories I did it ! [16h57] I did it !

/images/youpi.jpg72 heures, 2 repas, 1L de coca, 6 bols de café, 7 heures de sommeil, et 3 projets rendus, avec rapports en anglais, s'il vous plait !

Bon, je ne parierai pas sur le résultat, mais c'est rendu, c'est déjà ça.

Du coup, j'étais fin prêt pour la DCU Chrismas Party au .... RedBox évidemment. Et dire que je fuis de façon épidermique toute ce qui ressemble de près ou de loin à une boite en France, et qu'ici je me retrouve tous les jeudi soirs là bas...

Enfin je serais toujours étonné d'observer le pouvoir de valorisation du blouson noir rembourré et de l'oreillette sur les petites personnalités influençables des vigils. Ainsi que de l'utilité d'un DJ (voir 2) lorsque les chansons sont toujours diffusées à la même heure, et dans le même ordre toutes les semaines.

C'est vers 4h du matin, sur le chemin du retour que je me suis alors aperçu que je venais de finir la dernière semaine de cours de toute ma vie. Fini les amphis, les TP, les retards. Il ne me reste plus que mes partielles à la fin du mois de Janvier pour clôturer définitivement ma scolarité. Etrange sentiment que de mettre un point au bout de cette ligne aux multiples virgules, aux quelques ratures et surtout aux nombreux noms propres qui la composent...

"A la ligne."

:: commentaires(5) ::
précédents >>
Valid HTML 4.01!
Valid CSS!
Page générée en 0.026 s s - 16 requêtes SQL (0.005 s).
Powered by Kitof's PhpBlogLib v0.3.1