Post-Eire - retour d'expatriation
Blog
 moment de vie   St Patrick   coeur d'expatriation   bus   couple   constitution européenne   Médias   Prague   personnage   rapports humains   rupture   interview   souvenirs   voyage   humour   femmes    exs   #echoes   sida   rugby   bush   soirée   parfum   fin de vie étudiante   Freebox   passeport   travail   calendar   Blogs Lyonnais   bonheur   monotonie   Dublin   amphi   amour   futur   famille   liberté   ambition   enseignant   célibat   loose   Red Box   cinéma   influence   anniversaire   mon blog   mal du pays   tristesse   grève   stage   politique   musique   Irlande   préparation d'expatriation   alcool   Paris   vacances   paroles   blogosphère   photos   geek   nostalgie   Île de la réunion   Erasmus   Matrix   Lyon   The Darkness   écriture   europe   Le Mouv'   Madrid   séduction   retour d'expatriation   foot   télévision   dos   sexe   post-synchro   Irak   optimisme   self control   langue anglaise   romance de vie   Noël   cadeaux   brevets logiciels   scolarité   fin d'expatriation   8 décembre 

12 posts pour la catégorie 'retour d'expatriation'

<< suivants

Vendredi 16 Octobre

categories Attends-moi [01h57] Attends-moi

Eric vient de rentrer. Après plus d'un an autour de la Chine. Il a vécu des moments extraordinaires, mais il n'a pas de mots pour les décrire. Il ressasse ces évènements dans sa tête en errant dans son petit appartement parisien. Il lui manque quelque chose.

Tous ces amis et des centaines d'inconnus lui ont démontré à quel point il avait de la chance d'avoir fait ce voyage. Il a vu de l'envie dans les yeux de ces interlocuteurs. Ils ont sans doute raison, mais il lui manque quelque chose.

Il a quitté son taf avant de partir. Il sait qu'il ne devrait pas avoir de grandes difficultés a en retrouver dans son domaine, et avec son expérience. Mais il n'a pas envie malgré ses galères de thunes. Sans doute, parce qu'il lui manque quelque chose.

Il s'en doutait, mais le savoir le détruit. Elle ne l'a pas attendu. Elle a déménagé, partie vivre avec un type à la Rochelle, des projets de mariage apparemment.

18 mois auparavant, il a fait ce choix : "Je pars. Pour nous deux, je ne sais pas ...".

Sa réponse résonne dans sa tête, il ne peut s'en défaire :

- "Tu sais, il y a deux sortes de vie : Les vies heureuses, et les vies qui ont un sens. Je ne t'en veux pas de faire ton choix, ne m'en veux pas de faire le mien ..."

Eric veut repartir. Vite.

:: commentaires(4) ::

Lundi 27 Juin

categories Rêve éveillé d'une nuit blanche. [19h48] Rêve éveillé d'une nuit blanche.

/images/nuages.pngCe week-end était l'occasion de revoir quelques uns de mes compagnons de route Erasmus, un an après. Il fait bon de les retrouver tels qu'on les a laissés, d'oublier en quelques minutes que l'on a passé les 12 derniers mois à plusieurs centaines de kilomètres les uns des autres.

Ces deux jours étaient aussi l'occasion de se croire retourné à Dublin l'espace d'une soirée, d'y croiser des destins aussi différents qu'instructifs et de dégripper mon anglais qui ne demandait que ça.

Mais je ne suis pas persuadé que ce genre de rencontres facilitent ma thérapie d'acceptation de la réalité du quotidien. Surtout si l'on ajoute que le but du week-end était de dire au revoir à deux chanceux qui partent faire un tour du monde.

Non, il n'est définitivement pas facile de retourner travailler un Lundi sachant qu'ailleurs des gens prolongent le rêve que vous avez interrompu en plein élan quelques mois plus tôt. Et on a beau essayer de se rendormir, le rêve ne revient pas.

:: commentaire(1) ::

Lundi 23 Août

categories J.O. from couch. [21h57] J.O. from couch.

/images/olympics.gifLes Jeux Olympiques après une année Erasmus possèdent une saveur différente. Je vibre aux sons des autres nations que la mienne. Je vois les visages et j'entends les encouragements de tous ceux que j'ai rencontré là-bas. J'imagine Javier à Barcelone, Tom à Stuttgart, Kim à Tokyo, Frederico à Milan, et aussi tous les autres devant leurs télés respectives.

Je retrouve un peu de l'esprit Irlandais lors du 5000m féminin ce soir et du dernier tour de piste de Sonia O'Sullivan, et je m'incline devant la supériorité belge en Tennis féminin que j'ai osé remettre en question.

Je vois ces athlètes de plusieurs années plus jeunes que moi, qui pourraient me faire croire que ma jeunesse a été jusqu'à maintenant totalement infructueuse et qu'il est déjà trop tard pour pouvoir espèrer en faire quelque chose.

Mais combien d'athlètes médaillés et reconnus parmis tous ceux pour qui adolescence rime d'avantage avec compétition, pression et travail qu'avec sorties, amis et épanouissement ?

Ils m'émerveillement, m'impressionnent et me font vibrer en défendant les couleurs de la France, mais je leur laisse leurs milliers d'heures de travail que je n'aurais jamais eu le courage d'effectuer au plein coeur de mon adolescence.

Bravo, merci, et moi je retourne devant ma télé.

:: commentaires(2) ::

Mercredi 18 Août

categories Reprise. [12h47] Reprise.

/images/slow.pngBientôt 2 mois que je suis rentré. Que dire ? Que raconter ? Des nouvelles de ceux restés là bas, des rencontres avec ceux rentrés chez eux près de moi.

Je pourrais vous parler de mes journées devant les J.O., de mes frissons devant la Marseillaise depuis que je suis tout petit, de mon moral qui fait du yo-yo, de mes vacances familliales et de mes soirées GBA, mais tout ceçi ne vous interresse guère. J'ai vécu une vie à 100km/h pendant 9 mois, et j'ai tiré brutalement le frein à main il y a quelques semaines. Il est donc difficile de trouver du goût à sa vie, et encore plus d'avoir envie de la raconter.

Par contre, après 2 mois loin d'Internet ou presque, 2 mois loin des blogs et d'IRC, je reviens doucement avec des projets en tête. Le déménagement de mon blog, mais la conservation de ce nom de domaine pour autre chose, car je ne peux pas abandonner l'Irlande, pas comme ça, pas maintenant...

:: commentaires(10) ::

Lundi 19 Juillet

categories Hold on [08h50] Hold on

Tout va bien, merci pour vos mails. Tout va reprendre, je suis simplement en train de me mouiller le doigt avant de tourner la page...

Encore quelques jours...

:: commentaires(2) ::

Mardi 06 Juillet

categories Fade [17h34] Fade

/images/saliere.pngJe suis fade. Une semaine et un jour que je suis rentré. Je divague dans les rayons de Carrefour tel un prisonnier qui sort d'une grève de la faim. Tout semble bon, tout semble abordable. Mon portable vibre. Je ne réponds pas.

Je suis fade. Je rentre chez moi, je déballe mes courses, et je salive en plaçant ma tranche de paté en croute dans mon assiette à coté de ses trois cornichons, tandis que mon cassoulet toulousain réchauffe... On sonne à l'interphone. Je ne réponds pas.

Je suis fade. J'ai utilisé mes dernières économies pour remplacer mon vieil ordinateur. Cinq années d'études dans l'informatique avec le même PC. Le nouveau est beau, silencieux, noir, magnifique. Je ne réponds pas aux mails.

Je suis fade. Mon esprit est là bas, mon corps est ici. Peu à peu il revient, réalisant qu'il ne pourra pas rester là bas éternellement. Ma vie ici n'est pas si mal tout compte fait, son principal problème reste sa réalité. Là bas c'était un rève...

:: commentaires(15) ::

Jeudi 01 Juillet

categories France, 9 mois plus tard. [12h13] France, 9 mois plus tard.

PPDA a encore plus de cheveux, les gens ont peur de télécharger de la musique sur Internet, il y a plein de nouveaux jeux TV à la con, l'immeuble en bas de chez moi est presque terminé, les chiffres et les lettres ont changé de présentation, les graveurs DVD sont à moins de 100€, Stephane Bern est sur Canal+, les gens respectent les limitations de vitesse, Jessyca n'est plus sur le Mouv', j'ai perdu 5kg, et je suis au chômage...

:: commentaires(40) ::

Mercredi 30 Juin

categories Telex [18h10] Telex

Bien rentré, trop de bagages, beaucoup trop chaud, je tente de me réhabituer à ma vie ici que je connais tant.

Laissez moi encore quelques jours que je réalise...

:: commentaires(2) ::

Lundi 10 Mai

categories La barrière invisible de la langue engourdie. [18h48] La barrière invisible de la langue engourdie.

/images/tongue.pngJe n'ai jamais été doué pour les langues étrangères, c'est le moins que l'on puisse dire. Surtout s'il on ajoute à cette non-prédisposition, l'adolescent orgueilleux que j'étais et qui a rapidement mis de la mauvaise volonté à apprendre cette anglais qui refusait de s'apprivoiser comme pouvait le faire les maths ou l'informatique.

Sur la fin de ma scolarité, j'ai tout de même compris qu'il fallait que j'arrête mes conneries, car la maitrise d'une langue étrangère, qui plus est l'anglais, était un plus non-négligeable pour la suite, voire carrément nécessaire. C'est dans cette optique que je suis arrivé ici en Septembre avec mon anglais de niveau collège. Les débuts ont été difficiles car j'étais sans doute l'Erasmus français à l'anglais le plus catastrophique.

Neuf mois plus tard, il est évident que tout va mieux, même si le terme "fluent" sur mon CV possède encore sa part de mensonge par subjectivité. Mais quelle richesse. Alors que je commence tout juste à franchir cette barrière de la langue et discuter avec d'avantage d'aisance, je me rend compte du formidable atout qu'est la maitrise d'une langue étrangère. Je reste béa d'admiration envers ces personnes maitrisant parfaitement plusieurs langues et pouvant passer de l'une à l'autre avec un naturel déconcertant. Comprendre les délires d'alcooliques des irlandais, leurs jeux de mots, leurs références; toucher du doigt les ressemblances et les différences avec son propre pays; parler à chacun dans sa langue maternelle; discuter avec celui qui vient d'un autre coin du globe, baignant dans une culture totalement différente, avec la même facilité que son voisin de palier, etc...

Mais ces richesses sont autant de drogues qui font que lorsqu'on commence à y goüter, des envies de tour du monde et de cours du soir de japonais commencent à germer dans votre esprit : Partez un an, et revenez avec d'avantage d'envies de voyages qu'une vie ne peut en contenir.

:: commentaires(6) ::

Mardi 23 Décembre

categories Charnière lumineuse [14h44] Charnière lumineuse

J'ai vu le soleil se lever à Dublin, il a éclairé ma liberté, mon indépendance et ma folle jeunesse. Il m'a accompagné à l'aéroport, il a illuminé mes derniers instants après trois mois d'inconscience et d'enivrement Erasmus.

Je me suis rapproché de lui, j'ai même traversé les nuages pour lui conter ma précoce nostalgie, et mon envie d'emmener un peu des gens là bas avec moi.

Alors qu'il était à son plus haut, il m'a cherché sans pouvoir m'atteindre. J'étais en train d'affronter les miens, plusieurs mètres sous terre, parasité par l'environnement verbal : brouhaha compréhensible que mes oreilles avaient oublié.

Il m'a ensuite entre-aperçu à plus de 300km/h, filtré à travers les vitres de mon compartiment, ses derniers rayons m'ont permis de commencer à réaliser que là bas, tout allait s'arrêter, l'espace de quelques jours, et qu'ici tout allait recommencer comme avant, ou presque.

J'ai vu le soleil se coucher sur mes retrouvailles, sur mon retour parmis les miens. La lune a alors pris le relai pour trinquer avec moi à l'amitié et à l'amour enfin retrouvés.

Il est bon d'être ici, il était bon d'être là bas. Mais ici comme là-bas, rien ne sera jamais vraiment comme avant...

:: commentaires(2) ::

Lundi 22 Décembre

categories 3 months later... [03h42] 3 months later...

Valise presque prête, départ tôt demain matin, traversée de Paris, et arrivée à Lyon Part Dieu à 18h26, sous la neige...

Prochain post from France, si tout va bien...

:: commentaires(2) ::

Dimanche 21 Décembre

categories Renvois de retour... [04h59] Renvois de retour...

/images/gifts.gifA quelques heures de mon retour en France pour les fêtes de fin d'année, mes vieux démons me rattrapent. Cette fameuse constatation que j'avais oubliée revient au galop : "A vouloir contenter tout le monde, on ne contente personne". Il faut que je m'y fasse : les gens ne seront jamais satisfaits de n'obtenir qu'une partie de leurs exigences, si petite soit cette partie manquante, ils utiliseront les mêmes sarcasmes et la même mauvaise foi que si rien n'avait été obtenu.

Mais j'ai beau le savoir, je n'y arrive pas, je n'arrive pas à prendre des décisisions franches, nettes et sans discussions. Non, il faut que je négocie, que je trouve un compromis, que je neutralise, c'est plus fort que moi. Du coup, lorsque la nature humaine reprend le dessus et balaye tous ces efforts d'un revers de manche, par pur caprice, egocentrisme et manque de maturité, je suis desarçonné devant cette injustice et cet illogisme. Mais la nature humaine est ainsi faite, ni logique, ni juste...

On pense pourtant être compris, on pense avoir pu percer son cocon pour enfin se raconter un peu, mais ici comme ailleurs on reste seul avec sa vision des choses...

Quoi qu'il en soit, demain je retrouverai toutes ces choses qui me sont si chères et qui étaient restée de l'autre côté de la manche. Demain je retrouverai ce partage d'un passé commun que nul n'a ici. Mais demain est un autre jour, avant cela il va falloir repasser au casse-tête des 15kgs de babages, mais cette fois-çi, sans balance. Je pense que mes cadeaux de Noël vont être imposés par cette taxe du surpoids, une sorte de TVA RyanAir...

:: commentaire(0) ::
précédents >>
Valid HTML 4.01!
Valid CSS!
Page générée en 0.038 s s - 24 requêtes SQL (0.005 s).
Powered by Kitof's PhpBlogLib v0.3.1