Post-Eire
Blog
 souvenirs   loose   Médias   enseignant   cinéma   Matrix   Irak   amphi   sexe   mal du pays   coeur d'expatriation   optimisme   romance de vie   rupture   amour   parfum   passeport   paroles   futur   cadeaux   Erasmus   #echoes   fin d'expatriation   foot   europe   Red Box   bonheur    exs   St Patrick   tristesse   Noël   blogosphère   grève   interview   self control   Dublin   travail   constitution européenne   rapports humains   monotonie   geek   fin de vie étudiante   séduction   sida   ambition   vacances   post-synchro   humour   famille   célibat   alcool   femmes   dos   bush   retour d'expatriation   Madrid   Île de la réunion   politique   Blogs Lyonnais   écriture   Irlande   The Darkness   langue anglaise   scolarité   Le Mouv'   voyage   soirée   musique   nostalgie   anniversaire   couple   Lyon   Paris   stage   Prague   moment de vie   rugby   personnage   calendar   8 décembre   liberté   bus   brevets logiciels   influence   Freebox   mon blog   préparation d'expatriation   télévision   photos 
<< suivants

Mercredi 26 Mai

categories Mutation estivale. [13h22] Mutation estivale.

/images/dublin.gifLes étudiants quittent Dublin. Les voitures attendent en bas des résidences, coffres plein, tandis que les pères irlandais, roux et trapus, descendent les cartons les plus lourds par les escaliers, comme pour montrer que malgré le fait que leurs fils fassent des études et qu'ils les dépassent de plus d'une tête, ils sont toujours les plus forts à la maison.

Les étudiants quittent Dublin, et repartent pour la plupart dans leurs campagnes irlandaises respectives: Limerick, Letterkenny, Kilkenny, Wexford, Cork, etc...

Ils sont remplacés par le flot de touristes de toute l'europe venu visiter ce beau pays. Ces touristes qui se croient seuls représentants de leurs langue maternelle et qui prennent un malin plaisir à parler et à rire très fort dans le bus ou dans la rue.

Dublin la vraie s'effeuille, Dublin la touristique se dévoile.

Les Erasmus partent aussi, une fois de plus. Le uns après les autres, aujourd'hui c'est elle, demain c'est lui, après demain c'est eux, ainsi de suite, jusqu'au 7 Juin, date à laquelle il ne restera pour m'accompagner qu'une poignée d'irréductibles Erasmus, bien décidés à passer l'été dans le pays le plus vert d'Europe.

Mais autant de départs, rime avec autant de soirées. Grossier subterfuge alcoolisé pour nous détourner de notre peine. Je vais essayer de tomber dans le piège.

:: commentaires(14) ::

Samedi 22 Mai

categories Hidden Weblogs. [13h31] Hidden Weblogs.

/images/blogmsn.pngA y regarder de plus près, tous les recoins du web sont prétextes à des weblogs cachés. Tout est détourné, tout devient sujet à parler un peu de soi. Le moindre forum comporte sa rubrique "Divers" ou "Bla-Bla" où on y retrouve une poignée d'irreductibles parlant d'eux, ça et là à travers quelques posts.

Même chose dans les commentaires de sites très visités. Les commentaires de TF1 par exemple où des habitués laissent tous les jours leur avis sur l'actualité, parlant le plus souvent de leurs expériences personnelles. Ou même certains weblogs où l'on peut connaitre tout autant la vie de certains lecteurs qui laissent régulièrement des commentaires sur chacun des posts.

Mais le plus original, et surtout le plus inattendu sont sans doute les pseudos MSN à rallonge. Les gens s'en servent très souvent pour décrire leurs humeurs du jour, et le change très régulièrement.

Pour toutes ces raisons, je pense que le phénomène du weblog n'est pas près de se tarir, au fur et à mesure que les gens vont découvrir le Net, le weblog deviendra forcément séduisant : Du pseudo MSN à Blogger, il n'y a qu'un pas.

Peut-être simplement que la population avant-guardiste de geeks se réduira, mais nul doute qu'ils se dirigeront les premiers vers le prochain phénomène du web...

:: commentaires(10) ::

Vendredi 21 Mai

categories Nouveaux départs ? [13h49] Nouveaux départs ?

Nouvelle Playlist, nouveau post-synchro, très bientôt nouveau projet-php-geek-blog-avec-template-et-tout. Bref, beaucoup de bon, mais ne vous étonnez pas si les posts se font rares jusqu'à Lundi, grosses fêtes de départ obligent.

(Mais moi je reste... )

:: commentaire(1) ::

Mercredi 19 Mai

categories Unanarchy [02h22] Unanarchy

/images/guignol.pngJ'ai le mal du pays. La France me manque. Mais beaucoup de choses me retiennent encore ici.

L'une d'entre elle est le calme, une certaine approche de la sérénité que je n'éprouve pas en France. Peut-être est-elle dûe au fait qu'on ne m'insulte pas ici parce que, non, je n'ai pas de cigarette à te donner. Ou peut-être parce que je n'ai pas à me sentir mal à l'aise pendant que les 3 gamins de 14 ans sont en train de graver les vitres du métro et de planter leur canif dans les siéges, juste là au fond du wagon. Peut-être qu'ici je n'ai pas à risquer le poing dans la gueule en te disant que non, elle n'a pas envie de t'embrasser, elle ne te connais pas, elle est juste terrorisée et ton bras autour de son cou et ta main sur sa cuisse n'arrange rien. Peut-être parce qu'ici ma colloc' peut rentrer toute seule à 3 heures du matin sans avoir à s'inquiéter de se faire emmerder malgré sa mini-jupe à en faire palir de jalousie les filles de joie française. Peut-être parce que tout ceci sont les seules choses que les irlandais ont eu à reprocher à la France lors de leurs passages touristiques ou Erasmus.

Alors lorsque je lis qu'on dénonce les bavures, comme si elles n'avaient jamais existé et qu'on s'indigne, comme si la généralisation était évidente et qu'aucune profession ne souffrait de brebis galeuses, je me rassure en me disant que l'objectivité politique du journal en question reste à prouver et que personnellement, à choisir entre une police trop efficace à une police trop peu efficace, au vu de certains événements (et ), selon moi beaucoup plus choquants, mon choix est vite fait.

:: commentaires(39) ::

Samedi 15 Mai

categories Moral solaire. [16h45] Moral solaire.

/images/happysun.gifRetard de projet et retour en France approchant, je me suis pour la première fois rendu sur mon lieu de stage un Samedi. Journée magnifique qui m'a tout de suite fait du bien au moral et m'a permis de recharger les batteries à plat depuis quelques jours. Pouf pouf.

Mon bureau se situe au coeur de la plus grande université d'Irlande. Quelques batiments austères mais beaucoup de modernité et surtout un lac artificiel en plein centre du campus, avec des vrais cygnes et des vrais canards. C'est con, mais ça a de l'effet sur moi, surtout lorsque le soleil est au rendez-vous. Coin coin.

En me baladant dans l'université pour ma pause déjeuner (exactement ici, le long du lac), j'ai réalisé que ce week-end tombait au beau milieu des deux semaines d'exams de fin d'année. Encore beaucoup de monde à la bibliothèque, mais certains profitent du soleil : Match de foot mixtant élèves et enseignants, farniente et potins allongés dans l'herbe, ou sieste à l'ombre d'un arbre. zZz zzZ.

Aujourd'hui j'ai pris mon billet retour pour la France. Mon aventure Erasmus prendra officiellement fin le 27 Juin 2004 à 12h25. Mais l'immense majorité des départs a lieu dans moins de 2 semaines maintenant. Je n'ai aucune idée de ce que ce mois de Juin me réserve, et c'est tant mieux. Poil au nez.

:: commentaires(2) ::
categories Combo. [15h58] Combo.

/images/pounkastree.pngElle a failli faire le calendar (elle se serait sans doute mieux débrouillée que moi, au vus de ces talents artistiques) et elle a même failli y poser nue. Au dernières nouvelles c'était un coeur à prendre mais dépêchez vous, y'en aura sans doute pas pour tout le monde.

Lui est un alcoolique belge, foncièrement européen et féministe. Il aurait pu prendre Gradina pour épouse, mais le destin en a voulu autrement. Désolé mesdemoiselles, son coeur à lui n'est plus à prendre.

Aujourd'hui, l'une fête ses 23 printemps, l'un ses 29 automnes.

Bon Anniversaire Astrée, Bon Anniversaire Pounk.

:: commentaire(0) ::

Vendredi 14 Mai

categories Geek Attitude [03h18] Geek Attitude

/images/angry.pngEn y réfléchissant, je n'éprouve de la haine que pour très peu de personnes en ce bas monde. Voir quasiment pas. J'ai du dégout pour beaucoup de comportements humains mais de la haine non.

J'ai évidemment plus d'affinités avec certains qu'avec d'autres, mais depuis quelques mois, quelques années, j'ai appris à ne pas juger trop vite. J'ai commis beaucoup trop d'erreurs de ce genre par le passé.

C'est pourquoi les jugements de valeurs que les gens se permettent via Internet me font rire :

"Ha non, elle je l'aime pas, je peux vraiment pas me l'encadrer. Je veux même pas la rencontrer !"

Mais que connais-tu vraiment d'elle ? Des posts sur un forum ? Des lignes sur IRC ? Un blog même ? Et alors ? Tu connais rien, tu connais juste une image, une façade, quelque chose qu'elle essaye maladroitement de renvoyer. Juste une mauvaise bande-annonce, un teaser raté.

Les réunions IRL des communautés virtuelles sont sans doute les meilleurs moyens de connaître d'avantage les gens, à partir du moment où on ne recrée pas les mêmes ambiances et les mêmes effets de groupe. Non juste, un comité restreint, un peu d'alcool, et beaucoup de conneries échangées.

Pour toutes ces raisons, ma rancune suite aux éventuels accrochages sur le net reste faible. Il est tellement facile, protégé derrière un pseudo, un clavier, de déblatérer des conneries sans fondement à son voisin virtuel parce qu'on est en train de passer une sale journée. Toute la frustration de ne pas pouvoir cracher cette agressivité gratuite droit dans les yeux, face à face, ressort alors lors du moindre accrochage en ligne. Facile, lâche, mais malheureusement humain.

Je n'ai aucune idée pourquoi je vous parle de ça ce soir, mais ça restera ma pensée du soir. De toute façon, c'était ça ou la LEN, alors vous plaignez pas ;)

:: commentaires(5) ::

Jeudi 13 Mai

categories "Friends" no more. [00h47] "Friends" no more.

/images/friends.png(Ce post est garanti sans spoiler ajouté)
Quelquefois on a envie de creuser un trou, se s'y blottir, d'y rester le temps que tout passe. Puis que quelqu'un vient nous réveiller doucement, plus tard, lorsque tout sera fini, lorsque tout ira mieux.

Mais ce n'est pas possible, non, il faut affronter la vie tous les jours, se lever, faire semblant.

On se crée alors ses substituts pour affronter ses obligations, ses bols d'air qui nous motivent. J'ai beaucoup de bols d'air autour de moi, l'un d'entre eux, c'est une petite pincée de bonne humeur, une simple série télé américaine, multi-milliardaire en terme de chiffre d'affaires, mais une série qui dure depuis 10 ans : "Friends". On dira ce qu'on voudra, on pourra essayer de cracher sur ce produit marketing, mais il y a du talent derrière ce scénario et derrière ces acteurs. Cette série me fait rire, et je ne l'ai pas lachée depuis qu'on me l'a fait découvrir un jour de printemps 1996... (Merci Arnaud)

Hier j'ai vu le dernier épisode de cette série. Le 234ème épisode, le 18ème de la 10ème saison. Je ne vous dirais rien vu que j'aurais sans doute haï à vie celui qui aurait pu gâcher ces derniers instants, mais la page est tournée. Reste les fou-rires en mémoire, des DVD dans les placards et une série qui restera définitivement culte.

Mais il faut maintenant me trouver un nouveau bol d'air, parce que j'en ai bien besoin en ce moment...

:: commentaires(5) ::

Mardi 11 Mai

categories Logo Reload. [17h53] Logo Reload.

/images/berne.pngDeux mois jour pour jour après la tragédie, le tréfle n'est plus en berne, mais la colère et la tristesse sont toujours là.

:: commentaire(0) ::

Lundi 10 Mai

categories La barrière invisible de la langue engourdie. [18h48] La barrière invisible de la langue engourdie.

/images/tongue.pngJe n'ai jamais été doué pour les langues étrangères, c'est le moins que l'on puisse dire. Surtout s'il on ajoute à cette non-prédisposition, l'adolescent orgueilleux que j'étais et qui a rapidement mis de la mauvaise volonté à apprendre cette anglais qui refusait de s'apprivoiser comme pouvait le faire les maths ou l'informatique.

Sur la fin de ma scolarité, j'ai tout de même compris qu'il fallait que j'arrête mes conneries, car la maitrise d'une langue étrangère, qui plus est l'anglais, était un plus non-négligeable pour la suite, voire carrément nécessaire. C'est dans cette optique que je suis arrivé ici en Septembre avec mon anglais de niveau collège. Les débuts ont été difficiles car j'étais sans doute l'Erasmus français à l'anglais le plus catastrophique.

Neuf mois plus tard, il est évident que tout va mieux, même si le terme "fluent" sur mon CV possède encore sa part de mensonge par subjectivité. Mais quelle richesse. Alors que je commence tout juste à franchir cette barrière de la langue et discuter avec d'avantage d'aisance, je me rend compte du formidable atout qu'est la maitrise d'une langue étrangère. Je reste béa d'admiration envers ces personnes maitrisant parfaitement plusieurs langues et pouvant passer de l'une à l'autre avec un naturel déconcertant. Comprendre les délires d'alcooliques des irlandais, leurs jeux de mots, leurs références; toucher du doigt les ressemblances et les différences avec son propre pays; parler à chacun dans sa langue maternelle; discuter avec celui qui vient d'un autre coin du globe, baignant dans une culture totalement différente, avec la même facilité que son voisin de palier, etc...

Mais ces richesses sont autant de drogues qui font que lorsqu'on commence à y goüter, des envies de tour du monde et de cours du soir de japonais commencent à germer dans votre esprit : Partez un an, et revenez avec d'avantage d'envies de voyages qu'une vie ne peut en contenir.

:: commentaires(6) ::
précédents >>
Valid HTML 4.01!
Valid CSS!
Page générée en 0.401 s s - 21 requêtes SQL (0.175 s).
Powered by Kitof's PhpBlogLib v0.3.1