Post-Eire
Blog
 bush    exs   influence   Irak   soirée   musique   retour d'expatriation   stage   ambition   préparation d'expatriation   humour   fin de vie étudiante   rugby   enseignant   tristesse   post-synchro   parfum   Erasmus   dos   romance de vie   séduction   loose   célibat   Matrix   écriture   #echoes   brevets logiciels   Noël   The Darkness   futur   Paris   monotonie   foot   alcool   liberté   nostalgie   mal du pays   sida   famille   Madrid   Lyon   télévision   personnage   couple   anniversaire   scolarité   St Patrick   rupture   femmes   moment de vie   voyage   calendar   amphi   langue anglaise   blogosphère   photos   Île de la réunion   grève   Irlande   bus   fin d'expatriation   interview   coeur d'expatriation   Dublin   Le Mouv'   europe   geek   mon blog   passeport   cadeaux   optimisme   amour   constitution européenne   paroles   travail   8 décembre   self control   politique   Médias   souvenirs   Prague   Blogs Lyonnais   Freebox   bonheur   Red Box   vacances   sexe   rapports humains   cinéma 
<< suivants

Lundi 17 Avril

categories Au fait ... [19h36] Au fait ...

4 ans hier, et 25 demain.

:: commentaires(3) ::

Dimanche 02 Avril

categories Coton rond. [22h48] Coton rond.

/images/mascara.pngLa plupart des femmes autour de moi ont le plus souvent usé de divers atouts dans leur jeu de séduction, du plus simple au moins économique. Quels que soient ces artifices, de la plus petite nuée de parfum bon marché au plus cher des mascaras volumisateurs, ils sont éphémères, car presque toujours, le même manége, ce morceau de coton qui vient mettre fin à ces amplificateurs d'atouts physiques.

Elle observe alors son reflet soigneusement se transformer en clown triste, le mascara étalé l'espace d'un instant sur les joues où la couche de fond de teint laisse réapparaitre les impuretés d'une peau qui a vécu les guerres de l'acnée juvenile et de la varicelle infantile.

J'ai toujours trouvé ce moment triste et amer, comme un révélateur de fin de soirée manquée puisque en cas de rencontre fortuite, la pause démaquillage est bien souvent oubliée : "Tant pis pour ses oreillers, il n'avait pas qu'à m'inviter boire un verre."

Et pourtant, de tous ces artifices, il y en est un qui me fait plus d'effets que tous les autres, un qui me rassure, me renvoyant aux baisers de bonne nuit de ma mère dans ma plus tendre enfance, ou des premières nuits à attendre fébrilement dans un lit vide qu'une demoiselle morte de trouille ressorte gênée en nuisette de la salle de bain. C'est l'odeur du lait démaquillant.

:: commentaires(8) ::

Jeudi 23 Mars

categories Aiguillage gratuit mais risqué. [18h50] Aiguillage gratuit mais risqué.

/images/des.pngUne vie sûre est-elle forcément une vie monotone ? Doit-on forcément donner à pature au hasard notre destin pour aller de l'avant ?

Lorsque tout tourne rond, tout est limpide, tout est tracé, notre devoir n'est-il pas de briser ces rails pour tenter d'avantage ?

Il semble en effet inconcevable de se contenter de ce qu'on a.

Une vie bien rangée est-elle aussi reposante qu'angoissante ?

:: commentaires(4) ::

Mardi 07 Fvrier

categories Les 2 bâtons du train de ma vie. [19h16] Les 2 bâtons du train de ma vie.

/images/loco.jpgCes derniers mois, je m'aperçois avec surprise que j'en viens à fêter beaucoup de 10ème et de 11ème anniversaires des débuts de mon adolescence. J'ai du mal à réaliser qu'il y a 11 ans, en plein milieu de ma quatrième, je commençais déjà à détester l'allemand que je venais tout juste de commencer, et que je débutais, sans le savoir, une amitié qui allait me construire tout au long de ce tumultueux périple qu'est l'adolescence. 11 ans bordel.

Mais au delà de ces anniversaires nostalgiques, lorsque je prends un peu de recul sur ces dernières années, je prends d'avantage conscience de ce que je savais sans doute déjà, sans avoir pu le mettre en relief : J'ai besoin de traverser la vie des gens.

Lorsqu'au hasard des rencontres, je trouve écho à mes propos ou mes élucubrations, je m'arrête. Je reste plusieurs mois à coté de la personne, m'abreuve avec passion de la richesse d'une vie, j'échange, j'argumente, je paraphrase, j'observe, je cherche ce qu'il y a à trouver au fond de l'écrin.

Puis, sans volonté aucune, je m'éloigne, comme un train qui quitte une gare, inéluctablement, sous la volonté du sifflet du contrôleur à quai. Je note alors consciensement dans un coin de ma personnalité cette rencontre qui, comme toutes les rencontres, me construit.

Mais mon train, me ramène toujours dans ces gares déjà traversées, parfois rapidement, parfois plusieurs années après. Mais c'est toujours avec la même sincérité que je retrouve ceux dont j'ai été éloigné.

Je ne sais pas si je pourrais être un jour rassasié de nouvelles personnalités à découvrir, mais je prends conscience de plus en plus de mon principal ennemi : L'exclusivité. Il n'y a pourtant aucun intérêt à monter dans le train avec moi. Il ne va nul part, et le contrôleur attend rarement les retardataires.

:: commentaires(6) ::

Samedi 21 Janvier

categories No more slots available. [16h54] No more slots available.

/images/tree.pngPourquoi je peux pas sauvegarder ? Pourquoi on peut pas faire "genre on déconnait" quand suite à un choix difficile on s'aperçoit qu'on s'est trompé ?

Tout serait tellement plus simple, on pourrait faire plein de trucs fous et dangereux mais revenir en arrière si ça se passe mal. Tenter plein de choses bizarres, prendre des choix litigieux.

Ou alors il me faudrait plusieurs vies ? Genre, à partir d'un moment précis je me duplique, l'un part à gauche, l'autre part à droite ? Non pas viable, le risque de devenir envieux de son autre doit poser des problèmes psychologiques profond dont les conséquences n'ont jamais été encore étudiées...

En fait, il me faudrait simplement un moyen de tester à chaque fois toutes les possibilités, et d'être sûr de toujours choisir la meilleure...

Le pire c'est que si ça se trouve, j'ai déjà trouvé un moyen de le faire sauf que je me souviens pas des autres branches de l'arbre des possibles !

Et merde.

:: commentaires(7) ::

Mercredi 18 Janvier

categories Mission inavouée accomplie. [00h22] Mission inavouée accomplie.

/images/globe.pngTrois. Ils sont trois durant ces dernières semaines à m'avoir tenu, plus ou moins solennellement, les mêmes propos.

Trois à s'être envolés dans autant de coin du monde et à m'avoir déclaré que s'ils étaient partis vivre l'espace de plusieurs mois (ou plus si affinités) ce brassage social de l'expatriation c'était en grande partie "grâce" à moi.

Je n'aime pas beaucoup ce "grâce", car il sonne faux. Une telle envie ne peut pas naître d'une seule personne, c'est un contexte, un faisceau de circonstances, pas une décision prise suite à une soirée arrosée où un ex-Erasmus irlandais dépressif vous abreuve de sa nostalgie.

Ceci dit, ça me touche, et ça me fait d'autant plus plaisir que je retire peu à peu cette expérience irlandaise de mon discours. Je ne supporte plus le regard des gens lorsque, passées les questions d'usage sur l'expatriation, ils se désinterressent totalement de la suite dès qu'ils comprennent que je suis rentré depuis plus de 18 mois.

Comme si tout avait changé depuis, et que mon expérience perdait de sa fraîcheur dorénavant.

J'ai donc abandonné l'idée de convaincre les gens que vivre une telle expérience leur apportera toujours d'avantage que tout ce qu'ils pourront jamais réaliser en restant coincés entre leurs études, leurs habitudes et leurs après-midis chez Ikea.

Dorénavant, je ne partage mes souvenirs qu'avec ceux qui ont déjà pris la décision ou qui sont revenus. Pour les autres, les trois pré-cités m'ont déjà comblé, je laisse le soin aux "jeunes" ex-expatriés de faire leur travail de lobbying de la vie meilleure et de l'épanouissement personnel.

:: commentaires(10) ::

Mercredi 04 Janvier

categories Ça, c'est fait. [13h58] Ça, c'est fait.

/images/excuse.png
Bon, il semble que la période y soit propice.
On peut difficilement faire autrement de toutes façons.
Ne pas s'y plier pourrait être considéré comme du vice.
N'imaginez pas que j'ai abusé de la boisson,
Etant donné les circontances, je me devais juste de tenter un peu d'originalité.

Autant j'aurai pu me contenter d'une seule phrase.
Nul doute que l'effet aurait cependant été délayé.
Nuancez cependant le sens de ces rimes nazes.
Estimez vous heureux que je n'ai pas choisi ma seconde idée.
Emportez simplement avec vous ces premières lettres avec toute ma sincérité.

:: commentaires(3) ::

Lundi 19 Dcembre

categories Votre liberté de voir et d'écouter est en danger. [11h48] Votre liberté de voir et d'écouter est en danger.

/images/criminels.pngSi vous avez entendu parler du DADVSI, que l'on vous a demandé de signer la pétition, mais que tout ceci reste flou à vos yeux.

Et même si la première ligne de ce post reste pour vous du chinois, lisez ceci.

Puis, en votre âme et conscience, signez cette pétition pour défendre les artistes, la musique et le droit d'auteur.

Si vous voulez aller plus loin, agissez.

Si malgré tout cela, vous êtes encore dans le flou, voici une petite comparaison culinaire :

"Vous vous rendez compte, il y a des gens qui copient chez eux dans leur cuisine des recettes de plats qui sont vendus tout prêts par de grands groupes alimentaires.
Il y a des pirates de la cuisine qui font des copies de "boeuf bourguignon" chez eux avec des ingrédients achetés sur les marchés. Ils sont en train de foutre en l'air l'industrie alimentaire française et créent donc du chômage. De plus ils risquent de tomber malades en achetant des produits dont la provenance n'est pas garantie.

Il faut donc interdire les livres de cuisines, la vente des produits alimentaires non-manufacturés, les grand-mères, les cuisinières, les cocottes minutes...

Ne seront alors autorisés que les fours micro-ondes équipés d'un capteur permettant de reconnaître les barquettes munies d'une puce infalsifiable.
Ces puces serviront à authentifier la barquette et limiteront le nombre de fois que l'on peut réchauffer le produit.
Évidemment, seuls les grands groupes alimentaires pourront fabriquer des barquettes à puces.
Falsifier des puces, désactiver le capteur du four micro-onde, divulguer des informations sur le fonctionnement de ces puces sera très sévèrement puni par la loi.
Les consommateurs qui utiliseront ces barquettes pour réchauffer un autre produit seront fouettés en place publique.

Transposer le DADVSI à la cuisine impliquerait donc que :
- soit on mange au resto
- soit on se fait réchauffer une barquette findus dans un four micro-onde."

:: commentaire(1) ::

Dimanche 18 Dcembre

categories Pretexte blogosphérique. [23h50] Pretexte blogosphérique.

/images/mug_beer.pngLe problème lorsqu'on a beaucoup de choses à écrire, c'est qu'elles se bousculent dans la zone du formalisme, et malheureusement, je ne peux actuellement formaliser qu'une idée à la fois.

Je ne vais donc ici, parler pour l'instant que de ma soirée de vendredi. C'est ce genre de soirées, il y a encore quelques mois, dont je me serais demandé pendant des heures, pourquoi, au diable, j'avais décidé de m'y rendre. En effet, mon taux de connaissance à une soirée blogs lyonnais étant proche du néant, j'avançais ainsi dans l'inconnu le plus total.

Calé sur un rythme habituel, je ne pouvais décemment pas arriver à l'heure, pensant que je serais loin d'être le seul à avoir une vie après 19h, je découvris avec surprise une tablée pleine de convives (mais où est donc passé le 1/4 d'heure lyonnais ?). Et, chose encore plus surprenante, je découvris même quelques visages connus.

Je pus alors, caser une demie fesse qu'on m'accorda bien élégamment, à cette table, entouré de gens dont j'ignorais jusqu'à la seule chose qui pouvait me relier à eux : Leur blog.

Parmi les premières leçons que j'ai tiré en arrivant, c'est qu'à force de trop traîner avec les baroudeurs de la préhistoire du blog francophone (j'ai nommé la communauté des gens bien, #echoes), il m'arrive de me surprendre en flagrant délit de vieux con qui était là "avant". Avant quoi ? Je me le demande encore.

Dans cette taverne, nommée le Ninkasi Ferrandière, lieu étrange aux serveurs aussi aimables qu'un car de supporters lillois après une cuisante défaite du LOSC, s'installa doucement le pourquoi de ma venue ici : La richesse des autres.

Évidemment, malgré ma thérapie intensive, l'Irlande a eu raison de mes conversations, ainsi que ma phycho-sociologie de PMU sur les rapports hommes-femmes. La bière aidant, je n'ai même pas pu résister à alimenter des trolls de geeks.

Bref une très bonne soirée, même si je ne suis pas persuadé que le fait de me découvrir des voisines en pleine préparation de périple canadien, m'aide dans mon travail permanent d'acceptation du quotidien, tant les efforts pour ne pas raviver par procuration la flamme de l'expatriation dans mes yeux sont constants.

à suivre, donc...

[Photos ici]

:: commentaires(11) ::

Vendredi 16 Dcembre

categories Joyeux non-anniversaire estival. [13h33] Joyeux non-anniversaire estival.

/images/paquet.pngJ'ai un blocage avec l'obligation d'offrir. J'adore faire plaisir à ceux qui comptent pour moi, faire des cadeaux, mais je trouve toujours dommage de réduire cela à quelques fêtes dédiées : Anniversaire, Noël, Fête des pères, Fête des mères. Je trouve qu'il y a gaspillage du plaisir d'offrir.

Imaginons qu'au lieu de recevoir 5 cadeaux le même jour pour Noël ou votre anniversaire, vous les receviez étalés sur une période de plusieurs semaines. Je trouve que ça prolonge ces bons moments, et ça présente l'avantage de valoriser les cadeaux que chacun a pu vous faire.

Voilà pourquoi, j'ai toujours du mal à me forcer à offrir quelque chose, parce qu'il faut, parce que ne pas le faire vexerait. Cette idée sous-entend qu'offrir quelque chose à ce moment là sera considéré comme normal, c'est tout juste si ça fera plaisir.

C'est dans cette logique que j'offre souvent des choses aux gens quand ils ne s'y attendent pas, lorsqu'il n'y a pas forcément de raison, mais plutôt lorsque je trouve quelque chose qui pourrait leur plaire ou à un moment de leur vie où ils en ont le plus besoin.

Un petit merci loin de tout anniversaire, et fêtes obligées a beaucoup plus de valeur à mes yeux, qu'un grand merci sous le sapin.

[Info de dernière minute : Ce soir, je serai , et vous ? ]

:: commentaires(4) ::
prcdents >>
Valid HTML 4.01!
Valid CSS!
Page gnre en 0.181 s s - 21 requtes SQL (0.061 s).
Powered by Kitof's PhpBlogLib v0.3.1