Post-Eire
Blog
 rugby   europe   blogosphère   liberté   politique   8 décembre   influence   Paris   calendar   langue anglaise   voyage   enseignant   monotonie   rapports humains   préparation d'expatriation   sexe   souvenirs    exs   soirée   travail   stage   geek   célibat   sida   humour   femmes   constitution européenne   The Darkness   Matrix   rupture   coeur d'expatriation   photos   couple   musique   Dublin   bus   personnage   Red Box   Blogs Lyonnais   brevets logiciels   Île de la réunion   séduction   interview   Lyon   Madrid   parfum   St Patrick   optimisme   #echoes   amphi   Le Mouv'   loose   Noël   dos   self control   bonheur   vacances   télévision   Irlande   fin d'expatriation   mon blog   futur   romance de vie   famille   fin de vie étudiante   tristesse   retour d'expatriation   cadeaux   scolarité   Freebox   mal du pays   cinéma   anniversaire   Médias   écriture   passeport   Irak   grève   moment de vie   Prague   ambition   alcool   Erasmus   post-synchro   amour   paroles   bush   nostalgie   foot 
<< suivants

Vendredi 23 Septembre

categories Humainement influençable. [14h18] Humainement influençable.

/images/evil.pngLes rapports humains me fascinent. Je dois passer plusieurs heures par semaines à analyser ce qu'il se passe autour de moi en essayant de comprendre et d'anticiper les comportements qui m'entourent. Parfois je tombe juste, parfois je me vautre royalement. Mais une chose est sûre, je commence à me connaître un tant soit peu et à anticiper mes propres réactions.

Cependant, ce qui me chagrine le plus c'est de ne pas pouvoir les contrôler. Je m'analyse sans pouvoir intervenir sur mes propres décisions. Même si je sais que tel ou tel comportement pourra m'être préjudiciable, je ne peux être que spectateur de certaines de mes actions. Le chemin entre la prise de conscience de certains de mes automatismes et leurs modifications semblent bien tortueux.

Je n'ai aucune notion en psychologie ou autres études comportementales. Je ne me base uniquement sur l'empirisme de mes constatations. Il se trouve juste que je suis dépendant de mes émotions et de mes sentiments, et que certains semblent incontrôlables, malgré tout le recul et la décortication que je peux leur apporter.

Parfois ça m'effraye d'être à ce point le pantin de choses que je ne peux diriger, mais il est tout de même rassurant de ne pas être fait que de froide raison.

:: commentaire(1) ::

Jeudi 22 Septembre

categories À part ça, ça va. [19h20] À part ça, ça va.

/images/oreos.pngAvant quand je rentrais le soir, j'appréhendais de trouver ma porte ouverte et mon appartement retourné.
Maintenant, quand je rentre le soir, j'espère que quelque chose aura bougé preuve d'une autre vie que la mienne dans ces murs.

Avant je râlais parce qu'on avait mangé toute ma glace Häagen-Dazs aux oréos.
Maintenant, je sors machinalement et inutilement deux cuillères en même temps que le pot.

Avant il arrivais parfois que ça sente le café et le pain grillé le matin.
Maintenant il arrive souvent que ça sent la fumée de cigarette froide de la soirée de la veille.

Avant je frissonnais quand elle plantait ses deux pieds nus glacés entre mes cuisses dès que je rentrais dans le lit.
Maintenant mon bras cherche à l'aveuglette pendant mon sommeil quelqu'un à réchauffer à coté de moi.

Mais tout ça n'est rien par rapport à l'ultime avantage du quotidien : Je me baisse vachement moins souvent pour relever la cuvette des WC !

:: commentaire(0) ::

Mercredi 21 Septembre

categories Oeuf givré. [00h01] Oeuf givré.

/images/oeuf.pngJ'ai une crainte dans ma vie, c'est de me laisser enfermer à mon propre piège. Bloqué dans la cage que je me suis construite. Je ne sais pas s'il existe des gens qui peuvent supporter la solitude à long terme sereinement, mais ce dont je suis sûr c'est que je ne suis absolument pas fait pour ça.

J'ai besoin de vivre, de courir, de pédaler, de voyager, de parler, de rencontrer, d'observer, de partager, de toucher, de sentir, de caresser, de goûter, de douter, de penser, d'agir, d'être et d'avoir. J'ai besoin de tout ça, mais les rails sur lesquelles je suis posé ne me permettent pas toujours de le faire dans les mêmes proportions que je le voudrais.

Je ne peux plus rester seul dans mon appartement, au risque de m'y perdre et de trop penser. La solitude fait penser et se poser des questions qu'on ne voudrait pas se poser. J'ai besoin de voir du monde tel un leurre sur ma propre existence. Alors j'appelle, je vois, je rencontre, je parle, je partage mais pas autant que j'ai à donner.

Alors le reste, cette énergie non dépensée vers l'extérieur se retourne contre moi le soir, seul dans ce lit que personne n'a pu réchauffer et sans personne à réchauffer. Ce rabe, ce surplus alimente cette petite boule d'interrogation, ces envies de tour du monde et cette vie d'excès. La pellicule solide de la raison retient pour l'instant le liquide fluorescent de la folie douce.

Mais au bruit, j’ai l’impression qu’elle se fend…

:: commentaires(5) ::

Dimanche 11 Septembre

categories #echoes a de belles miches. [22h51] #echoes a de belles miches.

/images/miches.pngOn pourrait croire que les gens d'#echoes n'ont rien d'exceptionnels. Des jeunes blogueurs ordinaires, et une rencontre de plus entre ces gens d'horizons presque divers n’a rien de bien particulier par rapport à n’importe quelle autre rencontre communautaire virtuelle comme il s’en déroule des centaines toutes les semaines.

On pourrait croire que c'était mieux avant, que cette petite communauté s'essouffle et que rien de bien nouveau n'arrive sous le soleil bloguesque francophone.

Peu importe, je l'ose et je le revendique, les gens d'#echoes sont tout à fait insolites et mérite d'être (re)connus ! Ces personnalités aussi fragiles qu'orgueilleuses se croisent et me passionnent. Non pas en tant que spectateur, mais bien en tant qu’acteur.

Une simple soirée, un simple week-end, mais beaucoup de petites richesses pour moi que je saurais garder précieusement dans un coin d’une console IRC.

Juste quelques mots donc pour annoncer quelques photos, et une visite au ‘festival’ des blogs BD, qui hormis une belle dédicace de Boulet qui m’a value l’honneur d’inaugurer sa séance, m’a beaucoup déçue. De festival, d’échange et de discussions, il n’en a rien été, mais d’opération marketing certaine pour une librairie il a été beaucoup question. Dommage, en espérant que ce n’était qu’un coup d’essai pour jauger le potentiel d’un tel événement et lui accorder d’avantage d’organisation et de place la prochaine fois.

[Edit : Autres photos ici]

[Edit2 : Avec du recul, je suis tout de même ravi d'avoir vu tous ces visages. Laurel, ak, et les autres. J'en garde un très bon souvenir. J'ai écrit ce post sous le coup de la déception car je m'attendais à d'avantage d'échange plutôt qu'une 'simple' séance dédicace. Mais sans doute est-ce cette vitrine intime qu'est le blog qui m'a sans doute éloigné de la réalité : Les fans sont nombreux, et il n'est pas possible de boire une bière en plaisantant à la même table de Boulet, de Mélaka et de Laurel. Dommage. Ceci dit, peut-être qu'un jour au hasard des relations bloguesques, le destin fera bien les choses. ;)]

:: commentaires(3) ::

Vendredi 09 Septembre

categories Double reprise et autres faiblesses. [16h42] Double reprise et autres faiblesses.

/images/tapette.pngEt oui, un bon mois de vide. Pas un post. Cependant s'il existe bien un mois dans l'année où l'on peut se permettre de lever un peu le pied n'est-il pas le mois d'août ?

Je pourrais vous dire que je suis parti en vacances pendant ce temps, ou encore que justement j'ai été débordé de travail, ou prétexter un quelconque aléas de ma vie privée, cependant il n'en est rien. Non. J'ai simplement été faible.

Je m'étais pourtant juré de ne pas craquer me connaissant un minimum. J'avais, tel un ancien toxico, fait des efforts considérables pour éviter le pire, et ne pas être tenté. Je pensais avoir fait le plus dur en ayant laissé le gros des troupes partir sans moi. Si l'on ne part pas tout de suite, on ne partira jamais.

En y réflechissant je ne sais pas trop ce qui m'a fait basculer, mais voilà, j'y suis.

Cependant, j'ai décidé de ne pas me laisser abattre, c'est pourquoi, 2 ans après ma toute première fois, je remet ça. Je pars dans quelques heures pour Paris, sans trop savoir pourquoi, sans trop savoir avec qui, mais en sachant que c'est sans doute ce dont j'avais le plus besoin ce week-end.

:: commentaires(5) ::

Samedi 30 Juillet

categories Sens du courant conjugal. [16h25] Sens du courant conjugal.

/images/couple.pngConsciemment, l'homme infidèle n'aime pas ses semblables fidèles. Il voit en chacun d'entre eux l'incarnation d'un autre âge de la vision du couple catholique uni pour le meilleur et pour le pire, s'embourbant alors inexorablement dans le quotidien des courses à Carrefour et des vacances chez mamie. Routine que l'infidèle ne connaît d'ailleurs que trop bien, mais lui a su tirer les leçons de cet état de fait incontournable en profitant pleinement de cette vie trop courte et des seins énormes de Brigitte, mère célibataire du service comptabilité.

Consciemment, l'homme fidèle a du dégoût pour ses congénères infidèles. Un couple où ne subsiste ni franchise, ni confiance entre dans une spirale du mensonge et de la destruction qui ne peut conduire qu'au désastre. Montrer autant de mépris et de lâcheté envers son partenaire de vie que l'on prétend aimer et à qui l'on ment au quotidien fait appel aux mécanismes relationnels les plus malsains où aucun bonheur ni épanouissement n'est possible.

Cependant, l'homme infidèle ne pourra échapper à cette pointe de culpabilité en sortant de chez Brigitte. Peut-être achètera-t-il des roses jaunes, peut-être même qu'une petite voix dans sa tête le traitera de salaud quand il racontera à sa femme qu'il a été retenu tard au travail, peut-être même que lors d'une soirée blues particulièrement arrosée, il se dira qu'il a raté sa vie sentimentale et que les hommes fidèles sont sans doute bien plus heureux car ils possèdent ce sentiment d'avoir construit quelque chose dont ils peuvent être fier et surtout ils connaissent le repos que procure la sincérité.

Néanmoins, il arrive parfois à ces derniers d'accumuler beaucoup trop de testostérone pour être des fidèles totalement convaincus. Il est même parfois possible qu'un voile trouble traverse leurs pensées immaculées de couple modèle et uni. Voile bien souvent rapidement balayé par un rappel à l'ordre de la raison sur la pulsion. Mais il n'empêche que le fidèle a parfois l'impression d'être un irréductible dans une société où l'on tend à laisser croire que faire de l'échangisme avec sa secrétaire plutôt qu'avec sa femme est devenu d'un banal presque dépassé.

Fidèles et infidèles se croisent et se regardent en chiens de faïence tout en s'imaginant quelques fois à la place de l'autre et enviant même, l'espace de quelques secondes, le rôle opposé. On en oublierait presque que le passage de l'un à l'autre ne s'effectue qu'en sens unique...

:: commentaires(9) ::

Mardi 26 Juillet

categories Passé, présent, futur. [16h44] Passé, présent, futur.

/images/polaroids.jpgPrague est sans doute la plus belle ville d'Europe. Je vous laisse seuls juges. J'en ai d'ailleurs profité pour mettre à jour tout un tas de photos qui trainaient et qui ne devraient intéresser que les représentés.

Je suis tout de même retombé sur les photos de mes 2 leaving parties à Dublin, il y a plus d'un an. Photos que je n'avais jamais mises en ligne, faute de temps. Elles sont ici et , elles ne font plus mal comme certaines pouvaient le faire il y a quelques mois, mais elles ont quand même ce petit goût amer de la nostalgie.

J'ai aussi retrouvé quelques notes de péripéties irlandaises jamais détaillées ici. Elles y trouveront place dès que mon temps se sera crénelé.

:: commentaires(3) ::

Lundi 11 Juillet

categories Bougez pas. [09h42] Bougez pas.

/images/prague.pngA quelques jours près j'étais malade en Vacances, mais tout devrait aller pour le mieux.

Portez vous bien, je serais à Prague durant toute la semaine.

Gardez moi un bout du feu d'artifice d'ici là.

:: commentaires(4) ::

Samedi 09 Juillet

categories Coup de mou. [20h01] Coup de mou.

:: commentaire(1) ::

Mardi 28 Juin

categories Fontaine je ne boirai pas de ton eau. [20h12] Fontaine je ne boirai pas de ton eau.

/images/queue.pngNon, pas la peine d'insister, je n'irais pas. Aucune envie de rester 2 heures à faire la queue dans une chaleur accablante, et me retrouver avec un torticolis pour avoir regarder le film tout devant à gauche. Surtout que l'économie réalisée par rapport à des tickets de CE est toute relative (sans doute un des rares avantages à ne plus être étudiant).

Les seuls souvenirs de fêtes de cinéma qui me viennent à l'esprit, ont lieu en 3ème lorsque je retrouve écrasé contre les grilles du Pathé sous un vrai cagnard, à 2 doigts de la syncope, pour en fin de compte regarder des films un rang devant les caïds du collège qui écoutaient leur walkman à fond, jetaient des pop corn et pissaient à même les escaliers de la salle.

Définitivement non. J'irais donc voir, à mon habitude, les films qui me font envie, un mois minimum après leur sortie, le Lundi soir à la séance de 22h30 dans la petite salle au premier étage de l'UGC, peinard !

:: commentaires(7) ::
prcdents >>
Valid HTML 4.01!
Valid CSS!
Page gnre en 0.208 s s - 21 requtes SQL (0.089 s).
Powered by Kitof's PhpBlogLib v0.3.1